Télégrammes : 65 M$ pour Darktrace ; l’IA de Moodstocks pour Google ; La directive e-Privacy contestée ; Eleanor attaque le Mac

Data & StockageLegislationLogicielsMalwaresRégulationsSécurité
0 0 Donnez votre avis

Pas besoin du 49-3 pour vous faire lire les télégrammes du soir.

  • Darktrace lève 65 millions de dollars. L’éditeur anglais Darktrace, spécialiste de la cybersécurité, lève 65 millions de dollars auprès des fonds KKR, Summit Partners (déjà présent au capital), TenEleven Ventures et d’un fonds affilié à la SoftBank. Cette arrivée d’argent frais valorise l’éditeur de Cambridge à hauteur de 400 millions de dollars. Né en 2013, Darktrace utilise le Machine Learning afin de détecter les comportements anormaux sur le réseau. Fruit des recherches de l’université de Cambridge sur de nouvelles applications des mathématiques bayésiennes, la société est le nouveau bébé de Mike Lynch, l’ex-Pdg d’Autonomy, éditeur britannique vendu quelque 11 milliards de dollars à HP dans des conditions litigieuses. Via son fonds Invoke Capital, Mike Lynch a injecté 20 millions de dollars pour amorcer le développement de la start-up. Darktrace explique que son chiffre d’affaires a bondi de 600 % au cours de son dernier exercice fiscal.
  • Google rachète Moodstocks. Toujours à la recherche d’une expertise et de compétences dans le domaine de l’intelligence artificielle, Google a annoncé le rachat de la start-up française Moodstocks. Elle est spécialisée dans le développement d’algorithmes pour la reconnaissance visuelle et le Machine Learning. Elle travaille aussi sur une technologie de reconnaissance d’images et d’objets sur appareils mobiles, peut-on lire sur le blog de Google. Les ingénieurs de Moodstocks, basés à Paris, vont rejoindre les locaux de Google France et plus particulièrement ceux du centre de R&D. Le montant de l’acquisition n’a pas été dévoilé.
  • La directive données personnelles rejetée par l’industrie. Présentée en avril dernier, la directive européenne sur les données personnelles qui vise à renforcer les droits des citoyens ne plait pas à tout le monde. Une coalition d’une douzaine d’associations de diverses industries (télécoms, publicité, éditeurs…) montrent son désaccord avec le texte sur l’e-Privacy. Dans une lettre envoyée à la Bruxelles, les signataires réclament « une approche simple, claire et horizontale de la réglementation numérique ». Selon eux, la future réglementation ne permet pas de répondre aux défis de l’ère numérique. « Nous pensons que la simplification et la rationalisation de la réglementation seront bénéfiques pour les consommateurs à travers un ensemble simple, cohérent et significatif des règles visant à protéger leurs données personnelles », écrivent-ils. Et de demander la révocation de la directive e-Privacy. Rien de moins.
  • Un nouveau malware s’attaque aux Mac. BitDefender a découvert Backdoor.MAC.Eleanor, un malware qui permet aux attaquants de prendre le contrôle des machines Apple sous Mac OS et de les piloter à travers le réseau d’anonymisation Tor. Selon l’éditeur de sécurité, Eleanor est distribué sous forme d’un logiciel que l’on peut télécharger depuis des sites web légitimes dédiés à l’univers Apple. Une fois installé, l’agent malveillant affiche une interface de conversion de fichiers par drag&drop, service supposément légitime qui, en toute opacité, installe des composants sur le système. A partir de là, l’attaquant peut prendre le contrôle complet de la machine, y compris capturer des images depuis la webcam du portable. Comme Eleanor n’est pas certifiée Apple, les utilisateurs sous El Capitan, la dernière version d’OS X verront s’afficher un message d’alerte de sécurité lors de l’installation de l’application infectieuse. Une barrière qui permettra d’éviter le pire.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur