Datacenters : l’efficience énergétique à la peine

CloudDatacentersDSIProjetsRégulationsSurveillance
4 34 Donnez votre avis

Selon une étude du Green Grid, plus d’un responsable de datacenter sur quatre n’a aucun plan de réduction de consommation énergétique.

Alors que les entreprises sont de plus en plus soumises à la pression des questions énergétiques, celles-ci ne semblent pas encore constituer une priorité pour nombre de décideurs IT de datacenters. Selon une étude menée par le Green Grid, 43% des responsables de centres de calcul n’ont à ce jour aucun objectif de réduction de la consommation électrique. Un chiffre conséquent même s’il laisse entendre que plus de la moitié d’entre eux en ont donc un. D’ailleurs, 55% des sondés annoncent que l’efficience énergétique constitue leur priorité la plus élevée.

L’organisation qui s’applique à améliorer l’efficacité énergétique des datacenters a interrogé 150 décisionnaires en Allemagne, en France et au Royaume-Uni pour mieux connaître l’état d’esprit du secteur. Un échantillon que l’on peut considérer comme suffisamment large pour apporter une représentativité assez proche de la réalité européenne.

Décalage entre les objectifs et les mesures

L’étude révèle ainsi que 97% des sondés estiment qu’ils pourraient améliorer leurs capacités de surveillance du datacenter. Mais constate un certain décalage entre les objectifs de gestion et le suivi de la consommation énergétique. « Notre étude montre que, alors que les datacenters sont reconnus comme un élément central des stratégies d’efficacité énergétique des organisations, beaucoup assurent l’exploitation et prennent des décisions dans l’ignorance, à un certain degré », souligne Roel Castelein, responsable marketing EMEA du Green Grid. Qui alerte : « Ce décalage entre les objectifs et une compréhension des mesures nécessaires pour faire un changement efficace, met en péril la capacité des organisations à gérer leurs ressources informatiques. »

Il s’avère en fait que, pour rester compétitifs, les décisionnaires tendent plus à se penchent sur les questions de réduction et prévision des coûts à court que sur la problématique « green » propre au long terme. Une problématique qui risque pourtant de se poser rapidement alors que, selon les vœux de la Commission européenne, les datacenters devront être alimentés en énergies renouvelables à hauteur de 80% de leur consommation d’ici 2020. Pas sûr que les fournisseurs d’énergie soient capables de tenir cet objectif d’ici 4 ans. « Les responsables informatiques devront revoir leurs politiques en matière d’efficacité des ressources », avance le responsable qui ajoute qu’ils « doivent adapter leurs ambitions pour l’avenir, s’éloigner du retour sur investissement immédiat vers la durabilité à long terme ». Un changement d’ambition que le Green Grid ne manquera pas de suivre.


Lire également
Cop21 : les datacenters sont-ils de gros pollueurs ?
Les DSI de collectivités au chevet de la transition énergétique
Les datacenters français inquiets sur le rééquilibrage des tarifs de l’électricité

Crédit Photo: cybrain-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur