Big Data : Dataiku va doubler ses effectifs et gagner New York

Big DataData & Stockage
2 4 Donnez votre avis

Fort d’une levée de fonds de 3 millions d’euros, Dataiku, start-up française du Big Data, veut ouvrir un premier bureau à l’international et dynamiser le développement commercial et technique de Data Science Studio.

Jeune pousse française du Big Data, Dataiku annonce ce lundi avoir réalisé un premier tour de table auprès de la société de gestion Serena Capital et du fonds Alven Capital. Les 3 millions d’euros levés permettent à la start-up de développer son activité en France, où restera installé son centre de R&D, gagner l’international et soutenir le développement commercial et technique de Data Science Studio (DSS). Une plateforme dédiée à l’analyse de données et à la création d’applications prédictives.

Commerciaux, développeurs et data scientists

Florian Douetteau
Florian Douetteau

Créée en 2013, Dataiku a été profitable dès son premier exercice. L’entreprise compte parmi ses clients Chronopost, PagesJaunes (Solocal Group), Cityvox, Blablacar et Parkeon. Pour soutenir son expansion commerciale, Dataiku va étoffer ses équipes. « Notre effectif est actuellement de 23 personnes. Nous voulons le doubler cette année et recrutons des profils commerciaux, mais aussi des développeurs et des data scientists. Et nous prévoyons de créer une petite équipe sur la côte est américaine », explique à la rédaction, Florian Douetteau, cofondateur et CEO de Dataiku.

L’entreprise a préféré New York à la Silicon Valley pour ouvrir, d’ici la fin du trimestre, un premier bureau à l’international. « New York est central, et nous y avons quelques prospects et de nombreux utilisateurs de notre version gratuite. La ville offre également un vivier de talents plus accessibles. Pour les entreprises purement B2B, les effets réseaux et écosystèmes de la Silicon Valley sont à contrebalancer avec le coût et l’éloignement. Nous avons fait quelques statistiques sur les parcours des filiales américaines des entreprises européennes : Brooklyn semble être un nouveau point d’attraction », précise-t-il.

Plus de Machine Learning

Dataiku sort une version de Data Science Studio « tous les 3 mois, comme les saisons ». Le Data Science Studio de ce printemps sera « plus beau et coloré, avec encore un peu plus de Machine Learning dedans », s’amuse le CEO de Dataiku. Il ajoute que l’équipe produit « n’est actuellement composée que d’anciens CTO », mais que Dataiku va continuer à l’enrichir. Le capital humain de l’entreprise fait sa force.

Nicolas Celier, associé d’Alven Capital qui va intégrer le board de la start-up, assure avoir choisi Dataiku pour la qualité de son équipe, « l’une des meilleures au monde sur le sujet Big Data ». Le « gros potentiel du produit » a également séduit. « Avec l’explosion du web, les entreprises sont submergées par les données et ne savent pas comment les traiter. Dataiku met à leur disposition des outils simples pour traiter des données massives provenant d’un grande nombre de sources, les analyser et en faire des aides décisionnelles. C’est une alternative efficace au recrutement d’une armée de data scientists », ajoute-t-il. L’objectif affiché du fonds de capital-risque : « accompagner Dataiku pour en faire l’un des leaders mondiaux sur le segment en forte croissance du logiciel Big Data ».

Lire aussi :
PagesJaunes se transforme avec les solutions Big Data de Dataiku
Florian Douetteau, Dataiku : « Le Big Data n’a pas vocation à prédire l’avenir »

Crédit photo : agsandrew / Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur