Début de guerre larvée entre la Wifi Alliance et les protagonistes du LTE-U

Gestion des réseauxMobilitéProjetsRégulationsRéseauxSécuritéSurveillanceWifi
2 3 Donnez votre avis

La Wifi Alliance demande à bloquer les certifications LTE-U le temps de vérifier son impact sur les réseaux Wifi. Les équipementiers refusent arguant qu’ils ont déjà effectué les tests.

Chargée de certifier les produits Wifi, la Wifi Alliance avait demandé, le 14 août dernier, au gendarme américain des télécoms, la FCC, de freiner toute certification des futurs produits LTE-U (unlicenced). Le temps de développer un plan de test et d’évaluer l’impact du LTE-U sur le marché du Wifi. Les technologies LTE-U permettront tirer parti de la bande des 5 GHz, non licenciées, et aujourd’hui utilisée par les équipement Wifi, pour assurer des services de communication sans fil depuis les infrastructures des opérateurs mobiles. Mais, d’Alcatel-Lucent à Ericsson en passant par Qualcomm et les opérateurs américains T-Mobile et Verizon, les principaux acteurs du LTE ont rejeté en bloc la proposition de la Wifi Alliance.

Dans une lettre envoyée à la FCC, ils estiment que la proposition de la Wifi Alliance mettrait en péril la réglementation en cours sur les bandes de fréquences non licenciées. De son côté, l’association des acteurs du Wifi propose son Co-Existence Evaluation Program pour évaluer les impacts du LTE-U sur les communications Wifi et entend lancer son groupe de travail en novembre prochain. Les protagonistes du LTE-U font remarquer qu’ils ont déjà conduit des travaux sur ces questions en mars et mai dernier. Et que Qualcomm a mis à la disposition de la Wifi Alliance ses laboratoires pour qu’elle conduise ses propres tests. Offre qui a été rejetée. Ils notent également qu’ils ont été informés des projets de la Wifi Alliance quand cette dernière a écrit à la FCC… le 14 août dernier.

Lancement du LTE-U en 2016

La Wifi Alliance craint que les équipements LTE-U ne disposent pas de protocole de partage adéquat des ressources hertziennes du Wifi au risque d’impacter le fonctionnement des points d’accès sans fil qui se retrouveront dans la zone de couverture des opérateurs du LTE-U. Une crainte notamment partagée par Google.

Les opérateurs T-Mobile et Verizon ont annoncé leur intention de lancer des offres LTE-U l’année prochaine. En agrégeant les bandes du Wifi avec les ressources mobiles (licenciées), ils espèrent booster les liaisons de leurs clients 4G. Evidemment, les opérateurs nient tout risque d’interférence sur les fonctionnements des réseaux sans fils locaux. La mise en application permettra de le vérifier mais, d’ici là, les discussions entre les deux parties pourraient bien s’intensifier.


Lire également
Wifi Aware, l’arme anti iBeacon de la WiFi Alliance
Samsung annonce un Wifi à 4,6 Gbit/s

crédit photo © laurent hamels – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur