Sur le déclin, AMD se sépare de 5 % de ses effectifs

ComposantsPCPoste de travail
3 5 Donnez votre avis

Nouvelle opération de restructuration pour AMD, qui est en nette perte de vitesse. En panne de solutions, la société disparaît lentement des radars.

La situation empire pour le concepteur de processeurs et de composants pour cartes graphiques AMD. La firme américaine, durement concurrencée par Intel (côté CPU) et Nvidia (côté GPU), fait également les frais de la faiblesse du marché des PC.

La société vient ainsi d’annoncer qu’elle va supprimer environ 500 postes, soit 5 % de ses effectifs (qui étaient d’environ 9 500 personnes au dernier comptage). Une opération qui permettra à la firme d’économiser 58 millions de dollars sur son prochain exercice. Reste que sur l’exercice courant, les charges liées à cette restructuration (42 millions de dollars) seront bien plus importantes que le gain escompté (9 millions de dollars).

Cette annonce a laissé les investisseurs de marbre. L’action, qui prenait 2 cents (+1,16 %) sur la séance d’hier, a grimpé de 1 cent (+ 0,57 %) dans les échanges hors séance. Il est vrai qu’avec une capitalisation boursière de seulement 1,36 milliard de dollars, AMD a presque disparu des radars.

Un manque de confiance évident

Non seulement la société souffre de la faiblesse du marché des PC, mais elle a totalement raté le virage vers la mobilité… contrairement à son rival Intel, impérial sur les laptops et de plus en plus présent sur les tablettes.

La stratégie d’AMD passe avant tout par une innovation technologique forte : faire du GPU un allié des CPU, afin d’en booster significativement la puissance. Ces APU n’ont toutefois connu qu’un succès modéré.

La faute à la fois au public, plus intéressé par les terminaux mobiles que par le monde PC, mais aussi à AMD, qui a soufflé le chaud et le froid, notamment en limitant les APU à certains marchés, comme l’entrée de gamme et la mobilité. Les APU auraient toutefois pu se tailler un beau succès sur les serveurs, en particulier dans le secteur du HPC.

À lire aussi :
AMD modère ses ambitions, à cause d’un marché PC atone
AMD dynamise les performances du tableur de LibreOffice
Cartes graphiques dédiées : Nvidia écrase AMD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur