Dell en passe de lancer son offre sur EMC

CloudData & StockagePoste de travailStockageVirtualisation
2 5 1 commentaire

Dell serait sur le point de présenter son offre pour racheter EMC. Une opération estimée à 53 milliards de dollars avec une clause autorisant d’autres repreneurs à renchérir.

Selon les médias américains, Dell pourrait déposer dès lundi son offre pour le rachat d’EMC. Le groupe Texan s’associerait avec son partenaire financier, Silver Lake Partner pour proposer, selon le New York Times, 33,15 dollars par action soit une prime de 27% par rapport au cours de bourse avant les premières rumeurs de rachat la semaine dernière. Les pourparlers entre les deux sociétés, baptisés « projet émeraude » en interne, prévoient selon Reuters, que Dell offrirait« environ 25 dollars en numéraire et le solde en « trackers » de VMware, autrement dit des titres spéciaux dont la valeur serait alignée sur la capitalisation boursière de la filiale de solution de virtualisation d’EMC ». Une opération évaluée à 53 milliards de dollars pour laquelle Dell va devoir s’endetter et a discuté pendant le week-end avec un pool de banques pour finaliser son offre. Un pari risqué selon les analystes, car la banque centrale américaine devrait remonter ses taux avant la fin de l’année ce qui alourdirait encore un peu plus la dette levée par Dell.

Ouvert à d’autres acquéreurs

Toujours pendant le week-end, Reuters souligne qu’EMC a demandé à rajouter une clause dite de go-shop dans le contrat. Cela signifie que malgré l’offre de Dell, d’autres acquéreurs peuvent se manifester dans un délai de 60 jours. Il y a un an des discussions ont eu lieu entre HP et EMC en vue d’une fusion, mais sans suite. On pense également à Cisco qui a déjà eu une aventure commune avec le géant du stockage via VCE, dont il est sorti depuis, ou encore IBM qui a la taille et les reins suffisamment solides financièrement. Pour autant, les analystes considèrent ces options comme relativement faibles. Toutefois, Michael Dell peut se méfier d’une telle clause en souvenir du rachat de sa propre société qui avait vu l’activiste Carl Icahn relever les enchères et obliger Michael Dell ainsi que Silver Lake à rajouter 350 millions de dollars en plus.

Une stratégie de guichet unique à la suite de la Fédération

EMC comprend aussi un fonds activiste, Elliott Management qui va être très attentif à cette opération. A plusieurs reprises, il avait demandé aux dirigeants d’EMC de se scinder avec VMware. Sans succès. Joe Tucci est intraitable sur sa stratégie de fédération englobant tous les métiers d’EMC, stockage, Cloud, Big Data, virtualisation (serveur et poste de travail). Le rachat par Dell serait un moyen de poursuivre cette ambition, car Michael Dell est partisan d’une offre « one stop shopping » (guichet unique) pour les entreprises. Il est vrai que cette acquisition fait du sens dans l’optique d’une offre de bout en bout et de créer un mastodonte de l’IT capable de rivaliser avec les grands acteurs que sont IBM, HP ou Oracle.

Dell est en perte de vitesse sur les PC, un marché qui est toujours en baisse, mais il manque ce volet à EMC qui souffre sur la partie stockage traditionnel. La firme du Massachussetts peut néanmoins s’appuyer sur VMware sa pépite. Pour mémoire, EMC a racheté VMware en 2003 pour la somme de 635 millions de dollars. En 2007, EMC a placé 15% du capital de VMware en bourse, une opération qui valorisait la filiale à 19 milliards de dollars. Aujourd’hui, elle est estimée à 37 milliards. En tout cas, il est probable que le sujet soit dans de multiples discussions à l’occasion du VMworld Europe qui se déroule à Barcelone à partir du 13 octobre.

A lire aussi :

Dell livre des stations de travail mobiles Xeon
Dell planifie 125 milliards de dollars d’investissement en Chine

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur