Cloud

Dell PowerVault MD3 : jusqu’à 180 To sur un rack 4U

Dell-MD3
2 0 Donnez votre avis

Les baies de stockage Dell PowerVault MD3 ne mégotent pas sur la densité, tandis que l’appliance de sauvegarde Dell DR4000 tire profit de l’acquisition d’Ocarina pour la déduplication.

Pour offrir une solution d’entrée de gamme, mais de haute densité, destinée à la consolidation du stockage, aux environnements virtuels et aux applications faisant un usage important des données, Dell propose sa gamme de baies de stockage PowerVault MD3.

Baie de stockage Dell PowerVault MD3

Embarquant les mêmes fonctionnalités que la plateforme Dell PowerVault MD et les mêmes applications, la série MD3 dispose d’un design plus compact, ce qui ne l’empêche pas de pouvoir embarquer jusqu’à 60 disques SAS, Near-line SAS ou SSD, 2,5 ou 3,5 pouces, qui peuvent prendre place dans un rack 4U et aligner jusqu’à 180 To de données.

Le design 4U permet d’optimiser la consommation énergétique et le refroidissement. La configuration peut également être étendue jusqu’à 12U par adjonction de 2 extensions MD1200 ou MD1220 à un rack MD3, ce qui porte alors la capacité maximale à 180 disques et 540 To de données.

Un système single ou dual contrôleurs permet de supporter jusqu’à 64 serveurs. La connexion se fait par le support des protocoles Fibre Channel, SAS et iSCSI. Tandis que, en matière de sécurité, la technologie Dynamic Disk Pools (DDP) également présente offre la capacité de restaurer un disque déficient plus rapidement que dans les environnements RAID.

Appliance de sauvegarde Dell DR4000

Le constructeur vient également d’annoncer une appliance de sauvegarde et de restauration Dell DR4000, qui embarque les capacités de compression et de déduplication provenant de l’acquisition par Dell d’Ocarina Networks.

Dell DR4000

Ce type d’appliance de déduplication déportée (ou distante) est présenté comme une opportunité pour se détacher de l’usage des bandes pour la protection des données. Elle permet en effet de réduire le volume des données (avec un rapport de 15:1) et donc l’espace disque nécessaire, ainsi que la bande passante, ce qui réduit les coûts du WAN (Wide Area Network) et de la sauvegarde.

Ajoutons à cela qu’une sauvegarde sur disque permet une restauration plus rapide des données et évite le stockage des bandes hors site.