Dell en passe de vendre son activité logicielle à des fonds (MAJ)

CloudLogicielsMiddlewareOrchestrationPolitique de sécuritéSécurité
1 17 Donnez votre avis

Dans sa logique de désendettement pour acquérir EMC, Dell serait sur le point de céder Quest et SonicWall à un consortium de fonds d’investissement. Mais pas Boomi.

Dell a besoin d’argent frais pour diminuer l’endettement lié au rachat d’EMC. Plusieurs options ont été choisies dans ce cadre dont la revente des activités logicielles et des services. Cette dernière a eu lieu avec l’acquisition de Perot par NTT Data pour 3 milliards de dollars. Une déception pour le Texan qui avait déboursé à l’époque pour s’emparer de Perot, 3,9 milliards de dollars et pensait le revendre autour de 5 milliards de dollars. On peut évoquer aussi la mise en bourse de SecureWorks, division sécurité pour 112 millions de dollars.

C’est donc au tour de la division Software de trouver preneur. Et Dell aurait déjà des prétendants, selon Reuters, en la personne d’un consortium regroupant Francisco Partners et Elliot Management. Le premier est un fonds d’investissements connu dans le secteur des technologies. Il dispose d’un portefeuille de plus de 10 milliards de dollars au sein de 150 technologies. Quant à Elliot Management, le fonds activiste était un des actionnaires d’EMC et sollicitait l’été dernier la scission avec VMware. Selon des sources proches du dossier, les différentes parties seraient même « en discussions avancées » pour ce rachat. Un accord pourrait aboutir dès cette semaine ou capoter, précise l’agence de presse.

Quest et SonicWall dans la panière, mais pas Boomi

L’acquisition porterait sur la quasi-totalité de l’activité logicielle de Dell comprenant notamment Quest, la solution de gestion des actifs IT et SonicWall, sur la sécurisation des données. Par contre Boomi, spécialiste de la gestion des infrastructures Cloud, devrait être écarté du rachat. Une fois le périmètre de l’acquisition délimitée, il reste à fixer le prix du rachat et Reuters table sur un montant de plus de 2 milliards de dollars.

Un pas supplémentaire dans la course au désendettement pour Dell qui table sur une cession d’actifs de l’ordre de 10 milliards de dollars. De quoi donner des gages aux actionnaires d’EMC qui doivent voter le 19 juillet dernier pour entériner définitivement le rapprochement avec Dell.

MAJ : Les deux fonds Elliot Management et Francisco Partners ont annoncé un accord sur l’acquisition de Dell Software. Aucun montant n’a été dévoilé.

A lire aussi :

Le succès de la fusion Dell/EMC soutenue par la numérologie chinoise

Avant le rachat d’EMC, Dell joue la transparence financière


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur