Dépense IT : IDC ne voit pas d’effet Trump

DSIProjets
3 12 Donnez votre avis

Le cabinet d’études IDC anticipe une croissance de 3,5 % de la dépense IT en 2017. Une progression portée par les investissements des entreprises.

Malgré les incertitudes politiques nées notamment de l’intronisation de la nouvelle administration américaine, le cabinet d’études IDC reste optimiste sur l’évolution de la dépense IT mondiale, anticipant une croissance de 3,5 % en 2017, à 2 400 milliards de dollars. Cette progression se situe se situe légèrement au-dessus de la croissance moyenne annuelle de la période 2015-2020 qu’IDC évalue à 3,3 %.

Le cabinet d’études précise que ce sont bien les investissements des entreprises qui expliquent cette croissance solide, les dépenses de ménages étant à l’arrêt sur la période (avec seulement 0,3 % de croissance moyenne annuelle). A eux seuls, les secteurs des services financiers et de l’industrie (fabrication discrète ou de process) pèsent 30 % de la dépense globale en IT. IDC anticipe les croissances les plus solides dans les services B2B, la santé et la banque.

Un barycentre américain

Pour le cabinet d’études, la croissance des dépenses sera bien répartie entre les PME (100 à 500 personnes), les groupes de taille intermédiaires (500 à 1000) et les grandes entreprises. Pour chacun de ces segments, IDC s’attend à une croissance moyenne annuelle de 4,3 % des investissements en services, logiciels et matériels (même si ce dernier pan de la dépense ne sera guère florissant). Signalons également le poids des grandes organisations, qui à elles seules dépensent 45 % du total.

Sans surprise, le barycentre de la dépense IT reste l’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), où plus de 40 % des investissements IT sont réalisés. Qui plus est, sur la période 2015-2020, la région doit bénéficier d’une croissance annuelle de 4%, supérieure donc à la moyenne mondiale. Ce qui doit lui permettre de franchir le seuil de 1 000 Md$ de dépenses annuelles en 2020. L’Europe de l’Ouest représente de son côté un peu plus de 20 % de la dépense mondiale, une part légèrement supérieure à celle de l’Asie-Pacifique.

IDC plus optimiste que Gartner

Les prévisions d’IDC sont alignées avec celles qu’il avait publiées 6 mois plus tôt, en août dernier. Le cabinet de Framingham prévoyait alors déjà une croissance moyenne annuelle de 3.3 % de la dépense IT mondiale sur la seconde moitié de la décennie. A l’inverse, l’autre grand cabinet d’études américain, Gartner, a, lui, révisé récemment à la baisse ses prévisions de croissance, pronostiquant désormais une progression de 2,7 % des investissements des entreprises et des ménages en 2017, contre 3 % précédemment. Dans un communiqué, un des dirigeants de Gartner expliquait : « certaines incertitudes politiques sur les marchés globaux ont favorisé une approche plus attentiste poussant de nombreuses entreprises à revoir leurs investissements IT. »

En France, le Syntec Numérique a, lui, prévu une croissance du secteur des logiciels et services de 3 % sur 2017, contre 2,8 % en 2016. Et ce, même s’il s’agit d’une année électorale, souvent peu porteuse pour l’investissement.

A lire aussi :

+2,7 % en 2017 : la dépense IT freinée par les incertitudes politiques

Les DSI sommés de mieux mesurer ce qu’ils dépensent

Les dépenses IT en 2016 entrent dans l’ère du bimodal

Crédit photo : 401(K) 2013 via Visualhunt / CC BY-SA

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur