Les dépenses IT atteindront les 2700 milliards de dollars en 2020

DSIProjets
3 83 Donnez votre avis

Portés par les nouveaux besoins de l’industrie et le réveil des petites entreprises, les investissements dans le secteur IT devraient progresser de plus de 3,3% par an jusqu’en 2020.

Les dépenses en produits et services informatiques vont passer de près de 2 400 milliards de dollars en 2016 à 2 700 milliards à 2020, estime IDC. Une croissance moyenne annuelle de 3,3% entre 2015 et la fin de la décennie qui sera notamment tirée vers le haut par les services financiers et l’industrie manufacturière. Ces secteurs « continuent à investir dans des solutions de 3e plate-forme technologique (une appellation d’IDC regroupant le Cloud, la mobilité, et le Big Data…) dans le cadre de leurs efforts de transformation numérique », justifie le cabinet d’études.

Le secteur des télécoms, gros consommateur de solutions IT, est appelé à contenir ses dépenses même si elles resteront orientées à la hausse. L’ensemble des quatre grands secteurs industriels (banque, industrie manufacturière, processus industriels et télécoms) généreront près d’un tiers du chiffre d’affaires des entreprises de l’IT. Si la consommation des ménages en appareils électroniques couvrait un quart des dépenses IT en 2015, notamment du fait de l’explosion des achats de smartphones dans le monde, le désintérêt latent des particuliers pour les PC et tablettes aura un effet modérateur sur leurs dépenses l’IT au cours des 4 prochaines années.

L’industrie IT portée par les PME

Le salut viendra plutôt des besoins des entreprises, notamment des PME. « Les investissements des entreprises dans de nouveaux projets, y compris dans l’analyse de données et les applications de collaboration, restent forts et les entreprises de taille moyenne se montrent particulièrement agiles avec l’adoption rapide des technologies et solutions de la 3e plate-forme, justifie Stephen Minton, vice-président, analyste chez IDC. En supposant que l’économie reste stable en 2017, les petites entreprises vont également être plus nombreuses à monter à bord de la 3e plate-forme. »

De fait, les petites structures (moins de 10 salariés) génèreront environ un quart des dépenses IT totales (hors grand public). Plus de 45% des investissements IT proviendront des grandes entreprises (de plus de 1000 salariés). Les organisations de taille intermédiaire (entre 100 et moins de 1000 employés) le reste, soit 30% environ. Ce sont également elles qui accéléreront les dépenses IT avec des hausses annuelles moyennes de 4,4% sur la période.

La santé, secteur le plus dépensier

« Le marché des petites entreprises a été attaqué par le ralentissement économique dans certaines régions, mais il y a maintenant une certaine demande refoulée pour les actifs informatiques dans ce segment, qui se concrétisera maintenant que l’économie commence à s’améliorer, veut croire Stephen Minton. En attendant, la plus forte croissance se trouve toujours parmi les entreprises de taille moyenne, qui sont plus agiles que les très grandes entreprises et moins exposées que les plus petites à la volatilité économique. »

En termes sectoriels, la santé affiche la plus forte dynamique avec 5,7% de croissance annuelle moyenne. La banque, les média et les services professionnels dépenseront pour leur part 475 milliards en technologies de l’information en 2020. Soit une progression moyenne annuelle de 4,9% par rapport au niveau de 2015. Autant de secteurs vers lesquels les fournisseurs auront intérêt à se tourner pour améliorer leur chiffre d’affaires.


Lire également
Les dépenses IT resteraient stables en 2016, malgré le Brexit ?
Les dépenses IT en 2016 entrent dans l’ère du bimodal
Les dépenses IT glissent du hardware vers le logiciel

crédit photo © Ljupco Smokovski – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur