Outsourcing IT: les milliards de dollars gaspillés par Washington

DSIExternalisationProjetsRégulationsSecteur Public
4 28 Donnez votre avis

Des contrats d’externalisation redondants se traduisent par des milliards de dollars de dépenses IT en trop pour l’État fédéral US, selon la cour des comptes américaine. En France, on attend le bilan.

En 2013, le gouvernement des États-Unis a dépensé 30 milliards de dollars en services IT, une somme bien inférieure à celle des années précédentes. Malgré les économies réalisées dans ce domaine depuis 2010, une grande partie des milliards de dollars investis, dans l’externalisation informatique en particulier, est encore mal gérée, d’après un récent rapport du Government Accountability Office (GAO), le cabinet d’audit du Congrès américain en charge des comptes publics.

Des centaines de contrats « redondants »

Les dépenses cumulées d’outsourcing de l’agence spatiale américaine (Nasa), des départements américains de la défense (DOD) et de la sécurité interieure (DHS) ont représenté plus de 50 % du total des dépenses fédérales de sous-traitance IT en 2013. Or, la majeure partie des dépenses de services IT de ces administrations fait l’objet « de centaines de contrats potentiellement redondants qui diminuent le pouvoir d’achat du gouvernement fédéral américain », souligne le GAO dans son rapport. Ainsi, entre 10 et 44 % de leurs dépenses IT seulement s’inscrivent dans le cadre de contrats d’approvisionnement gérés de manière stratégique (contre 90 % pour les grandes entreprises les plus avancées dans ce domaine). Selon la cour des comptes américaine, une approche stratégique globale de ces dépenses, plutôt que des achats au coup par coup, permettrait aux administrations concernées de réaliser une économie de 4 à 15 % sur leurs dépenses de services IT chaque année.

La partie émergée de l’iceberg

Interrogé par CIO, Phil Fersht, dirigeant du cabinet HfS Research, ne mâche pas ses mots sur la situation des dépenses IT de Washington. « Le fait qu’une partie seulement des dépenses de services IT externalisés soit effectivement gérée via un modèle de contrat établi, de nos jours, est déconcertant, cela témoigne d’un énorme gaspillage de l’argent des contribuables américains », déclare-t-il. « Il faut rappeler aussi que les dépenses en services IT externalisés constituent uniquement une partie du total des dépenses IT [de l’Etat fédéral américain]. Dans certains cas, le montant total des dépenses IT par agence fédérale pourrait atteindre deux à trois fois le montant des dépenses de services IT externalisés », selon lui.

En France, priorité affichée à la mutualisation

À Paris, des efforts visant à optimiser les dépenses des systèmes d’information de l’État ont été engagés par la Disic (la DSI de l’État). Cette dernière a récemment fusionné avec Etalab et le pôle innovation du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) au sein d’une Direction interministérielle du numérique et des systèmes d’information et de communication (Dinsic). Selon l’objectif fixé fin 2013 par le Premier ministre, les chantiers de mutualisation de l’informatique de l’État visent à réduire la dépense informatique annuelle de 500 à 800 millions d’euros en 3 à 5 ans sur l’ensemble des ministères. Pour atteindre l’objectif fixé, la DSI de l’État a été chargée d’identifier une cible annuelle d’économies permises par la mutualisation, l’optimisation des achats ou encore la généralisation des meilleurs pratiques de gestion du SI de l’État.

Lire aussi :

L’Etat fédéral américain a économisé 10 milliards sur ses dépenses IT… Et la France ?

crédit photo © Africa Studio / shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur