Le déploiement de la 4G marque une pause en janvier 2016

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
1 13 Donnez votre avis

La progression du nombre de sites 4G mis en exploitation en janvier se limite à 1,5%. SFR et Free maintiennent leur dynamisme.

Les opérateurs ont-ils été victimes de la gueule de bois du 1er janvier ? Le rythme de déploiement des infrastructures 4G a en tout cas connu un ralentissement notable lors du premier mois de l’année 2016. Avec 23 320 supports LTE autorisés comptabilisés au 1er février par l’ANFR (Agence nationale des fréquences) contre 23 070 précédemment, la progression de nouveaux sites 4G s’est limitée à moins de 1,1%. Contre 1,6% courant décembre 2015. Celui des antennes effectivement mises en service est plus parlant encore. Avec 20 782 points d’accès LTE, la progression se limite à 1,5% d’un mois à l’autre. Un sacré contraste avec les 4,8% mesurés entre les 1er décembre et 1er janvier derniers.

Notons néanmoins qu’il s’agit là du nombre de supports (points hauts) totaux. Certains étant partagés par plusieurs opérateurs, le nombre d’antennes disposant d’une autorisation d’exploitation s’élève en réalité à 30 748, dont 26 668 sont allumées. Soit des progressions respectives du parc de 2,1% et 2,99%. Des chiffres plus encourageants.

SFR la plus importante progression

Tous les acteurs n’évoluent cependant pas au même rythme. SFR (Numericable-SFR) et Free se montrent les plus dynamiques sur la mise en service de nouveaux sites. Dans un mouvement initié à partir de novembre 2015, le premier met les bouchées doubles pour rattraper son retard en matière d’infrastructure 4G. SFR dispose désormais de 4 806 antennes LTE allumées et 5 854 autorisées. Soit des hausses respectives de 4,7% et 4,19%. Si Free performe sur le nombre de sites en service (avec une hausse de 4,38% pour 5 883 supports), il fait du surplace sur les autorisations, avec à peine 12 nouvelles antennes en un mois (7 028, +0,17%).

Les leaders du secteur, Orange et Bouygues Telecom, sont plus modérés. Le premier a allumé 1,7% de nouvelles antennes sur un total de 8 490, et a obtenu 125 nouvelles autorisations pour un parc total de 9255 sites LTE (+1,37%). Bouygues Telecom se montre un peu plus dynamique. Avec 7 304 points en services et 8 420 autorisés, son parc progresse de 2,24% et 2,93% respectivement.

Free le plus dynamique

Au final, c’est Free qui remporte la palme de l’opérateur qui a le plus activé de sites avec 247 nouvelles antennes en service. Suivi de SFR (219), Bouygues Telecom (160) et Orange (142), qui a certes moins besoin de couvrir le territoire que ses concurrents du fait d’un plus grand parc déployé. La performance de Free est d’autant plus remarquée que la filiale d’Iliad ne dispose pas (encore) de fréquences 800 MHz exploitables. En revanche, elle peut aujourd’hui, au même titre que Bouygues, s’appuyer sur la bande des 1800 MHz en 4G. Et ne s’en prive pas avec 261 sites aujourd’hui en service. Notons que SFR a également allumé 13 sites 1800 MHz sur un total de 1 346 autorisés, le plus gros parc de cette bande après les 7 330 de Bouygues Telecom qui bénéficie d’une autorisation d’exploitation 4G sur son réseau 2G depuis mars 2013.

C’est d’ailleurs la bande de fréquence qui monte en ce moment. Avec 9 165 sites autorisés au 1er février, le 1800 MHz progresse de 4,4% sur le mois. Devant le 800 MHz (+2,4% pour 14 420 sites) et le 2600 MHz (+1,3% pour 16 461 sites).

La 4G prend le large

L’ANFR note par ailleurs l’arrivée, en janvier, de BPT (Bureau des postes et des télécommunications), nouvel opérateur en Outremer sur les îles de Wallis et Futuna. A l’heure où l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) commence à ouvrir la procédure d’attribution des licences 4G (et 3G) pour la Guadeloupe, la Guyane, La Réunion, la Martinique, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le reste de l’Outre-mer (Nouvelle Calédonie essentiellement) compte aujourd’hui 185 sites 4G actifs pour 186 autorisés.


Lire également
Plus de 20 000 sites 4G en service en France
4G : la VoLTE en approche chez Orange
1 milliard d’abonnés 4G dans le monde fin 2015


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur