Déploiements 4G : SFR s’attaque à Bouygues Telecom

4GMobilitéRégulationsSurveillance
2 116 Donnez votre avis

Bouygues Telecom conserve le plus grand parc de sites 4G déployés en métropole. Mais SFR met les bouchées doubles pour le dépasser.

SFR s’est maintenu en deuxième position sur l’échiquier des sites 4G déployés en France. Place que la filiale d’Altice a ravi à Orange le mois dernier. L’écart reste néanmoins serré avec 10 687 sites en services (et 12 917 autorisés) côté rouge pour 10 500 côté Orange (et 11 832 autorisés). Mais, vu le rythme que s’impose SFR, le fossé devrait se creuser au fil des mois pour tenter de ravir la première place à Bouygues Telecom qui compte aujourd’hui 11 121 supports en service (pour 13 495 autorisés), rapporte l’observatoire de l’ANFR (Agence nationale des fréquences).

L’opérateur, qui a relancé ses investissements dans le très haut débit (THD) mobile en France mi 2015, s’inscrit comme celui qui a allumé le plus de stations le mois dernier. 346 points de son réseau ont été activés. Contre 165 chez Orange, 122 chez Free et 74 chez Bouygues Telecom. Même sur les demandes d’exploitation, SFR se distingue par son dynamisme : 632 sites ont reçu une autorisation en février. Un volume sensiblement supérieur aux 559 nouveaux sites que la filiale du groupe de BTP a inscrit dans son parc sur la période. Orange et Free s’accrochent avec 347 et 293 autorisations respectivement obtenues.

Plus de 27 000

Au total, la France est aujourd’hui couverte de 27 300 supports 4G (qui se traduit par plus de 40 000 antennes opérateurs au total), en hausse de 3,1% depuis janvier. Et plus de 31 200 sites autorisés. Le parc de sites exploitables se répartit aujourd’hui entre les 23 929 stations sur la bande des 800 MHz, les 21 247 en 2600 MHz, les 19 275 du 1800 MHz, et les 826 des 700 MHz attribués fin 2015. Même si ces dernières fréquences ne seront pas exploitables sur l’ensemble du pays (les autorisations étant accordées par zones) avant juin 2019, Free met les bouchées doubles sur cette bande pour compenser son absence licence 800 MHz. C’est le seul opérateur à déployer du 700 MHz (au-delà des trois sites de Bouygues Telecom, dont 1 allumé). En février, le 4e opérateur mobile (chronologiquement parlant) en a activé 47 et a déniché 235 nouveaux sites.

Le déploiement de la 4G reste donc dynamique alors que les opérateurs sont en avance sur le calendrier de couverture imposé par le régulateur. Si SFR, Bouygues Telecom et Orange entendent couvrir plus de 90% de la population en très haut débit mobile pour la fin de l’année, les stratégies pour y parvenir diffèrent. Après Free (10 316 sites), Orange a ainsi surtout joué la carte des 2600 MHz (avec 7 303 sites autorisés) et semble délaisser le 1800 (953 sites). Le 800 MHz reste un peu plus homogène (à l’exception de Free faute de licence). Si l’opérateur historique s’y montre dynamique (avec 9 361 sites), il affiche cependant un peu moins d’entrain que ses concurrents : 12 578 sites chez SFR et 11 228 chez Bouygues Telecom. SFR a également poussé sur le 1800 MHz (6 826 sites) tout comme Free (7 415) pour tenter de rattraper les 8 805 supports de Bouygues Telecom parti dès 2013 sur cette fréquence. Ce qui lui vaut sa première place aujourd’hui. Pour combien de temps encore ?


Lire également
SFR rattrape son retard dans la 4G et accélère dans la fibre
Avec la 4G Box, le haut débit de Bouygues Telecom prend la clé des champs
Près de 30 millions d’abonnés 4G en France

crédit photo © Henryk Sadura – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur