Deux PME traînent SFR devant les tribunaux

JuridiqueOperateursProjetsRégulationsRéseaux
2 96 Donnez votre avis

SFR est poursuivi par ses partenaires Intermobility et Tracetel pour n’avoir pas déposé le dossier de candidature de l’appel d’offre Vélib de Paris.

SFR risque de reprendre le chemin des tribunaux très prochainement. Deux PME, Intermobility et Tracetel, entendent porter plainte contre l’opérateur pour défaut de présentation d’offre sur le renouvellement de la concession du service de vélos en libre service (VLS) de la mairie de Paris. Plus communément appelé Vélib, ce service est aujourd’hui exploité par JCDecaux associé à la RATP et la SNCF. Un appel d’offre avait été émis pour renouveler l’exploitation du service pour 15 ans.

Outre JCDecaux, deux autres groupements comptaient candidater au nouvel appel d’offre : Indigo (ex Vinci Park) avec la start-up Smoove et l’espagnol Moventia; et SFR soutenu par Intermobility et Tracetel. Intermobility gère déjà un service VLS en Suisse tandis que Tracetel développe des systèmes de gestion de parc de deux roues. Après des mois de préparation, les intéressés avaient jusqu’au 7 février pour déposer leurs dossiers. Or, SFR s’est désisté au dernier moment, se contentant de prévenir ses partenaires une demi-heure avant l’heure limite de dépôt des candidatures, rapporte Le Figaro.

Pas d’explication du côté de SFR

Les deux PME ont cherché à savoir quelle mouche avait piqué SFR pour comprendre les raisons de ce revirement de dernière minute. En vain. Un peu court pour les ex-partenaires de la filiale d’Altice qui ont décidé d’attaquer l’opérateur devant le tribunal de commerce de Paris. A défaut d’explications, ils entendent obtenir des dommages et intérêts. Dans le contrat signé avec SFR, seul un changement majeur du projet par la mairie de Paris ou l’abandon de l’appel d’offre par cette dernière pouvait justifier un retrait du principal concurrent d’Orange Business Services (OBS) sur les offres professionnelles. Ce qui n’a pas été le cas et autorise donc les PME, et leurs avocats, à penser qu’ils peuvent réclamer un dédommagement à SFR. Reste à en calculer les montants. Le résultat de l’appel d’offre Vélib sera, lui, dévoilé au printemps.


Lire également
Nouvelle charge judiciaire en vue contre SFR
SFR condamné à 80 millions d’euros pour gun jumping
Concurrence : Altice/SFR condamné à 15 millions d’euros d’amende

crédit photo : SFR

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur