Devops, agilité, sécurité : les trois piliers de l’entreprise digitale, selon CA

CloudDéveloppeursDSIGestion des réseauxGouvernanceLogicielsProjetsRégulationsRéseauxSécurité
2 36 Donnez votre avis

Développement, test et déploiement continus doivent intégrer les technologies émergentes à valeur ajoutée afin de simplifier la tâche des informaticiens. Démonstration par CA avec l’analytique, le Machine Learning, l’automatisation… jusqu’au mainframe.

Ayman Sayed, CA Technologies
Ayman Sayed, CA Technologies

Comment accélérer la transition entre une idée et sa réalisation débouchant sur des bénéfices pour l’organisation ? « Nous proposons des solutions permettant de concevoir des produits qui permettent de générer rapidement de la valeur ajoutée pour le client, avec la meilleure expérience possible, grâce au recours à des fonctions analytiques », annonce Ayman Sayed, président et chef produit chez CA Technologies. « Il s’agit de faire sauter les barrières entre les idées et les résultats opérationnels. Pour cela, il convient d’accélérer le cycle de développement du mobile jusqu’au mainframe. Une démarche qui repose sur trois piliers : l’agilité pour des processus accélérés et des applications adaptées en continu, le Devops pour accélérer le cycle développement/test/déploiement en assurant la qualité des applications, et la sécurité pour protéger l’entreprise. »

Agilité simplifiée et renforcée

Plusieurs évolutions sur les produits ont été annoncées lors de CA World 2016. Concernant l’agilité, CA Technologies met en avant son offre Agile Central (issue du rachat de
Rally) afin de simplifier le travail des équipes agiles et d’accélérer les mises en opération de la stratégie. La plate-forme permettant aux équipes de planifier, hiérarchiser et assurer le suivi de leur travail s’enrichit de plusieurs outils. Personal Navigation simplifie l’utilisation en mettant en avant les pages les plus utiles, tandis que Quick Detail optimise l’accès aux informations les plus importantes. Et ces deux outils travaillent en temps réel, et selon le contexte dans lequel se trouve l’utilisateur. De nouveaux filtres rapides ou avancés facilitent l’accès à tous les éléments de la plate-forme, et ils peuvent être sauvegardés. Avec Webhooks, l’utilisateur peut créer des intégrations légères pour déclencher des actions en temps réel en cas de changement des informations de CA Agile Central. Une bonne manière de suivre en temps réel les évolutions de tout projet.

Les outils Devops plus automatisés

3 axes pour un cycle très automatisé
3 axes pour un cycle très automatisé.

Mais les évolutions les plus significatives concernent les outils Devops, et visent à accélérer plus encore la conception, le déploiement et l’exécution des applications.

Après avoir rappelé la sortie récente de Live API Creator (que nous annoncions l’an passé), l’éditeur annonce raccourcir les développements en automatisant les tests grâce à CA Blazemeter (du nom de la société rachetée en septembre 2016). Cette solution Open Source intègre les scripts de test générés par les principaux outils Open Source. De plus, l’intégration avec CA APM (Application Performant Management) offre la possibilité de simuler une expérience à partir de détails sur ces performances et d’identifier les problèmes avant qu’ils ne se produisent pour l’utilisateur. Or, l’accélération de la résolution de problème est une source considérable d’amélioration de la productivité et de la qualité.

CA APM bénéfice au passage de plusieurs améliorations importantes. Les applications s’exécutant sur des environnements divers et mixtes, la solution propose des extensions pour conteneurs Docker, Nginx et RabbitMQ sur CA APM Marketplace. Et la solution est aussi proposée sur la place de marché AWS (Amazon Web Services).

Autre évolution d’infrastructure, l’intégration d’APM avec CA Virtual Network Assurance permet de prendre en charge des architectures SDN (software defined network) telles que Cisco ACI, Juniper Networks Contrail, OpenContrail, Nokia Nuage, OpenDaylight, OpenStack et VMware NSX. Par ailleurs, CA Unified Infrastructure Management (UIM) offre des connecteurs pour le Cloud public Microsoft Azure en plus d’ AWS ou Openstack.

A noter : des capacités renforcées d’analyse pour CA APM, afin d’améliorer la supervision de l’expérience utilisateur sur les applications Cloud, mobiles ou sur site, avec du Machine Learning pour que la solution s’adapte et guide l’administrateur via des diagnostics en amont.
Enfin, dans la lignée de l’automatisation, le nouveau service CA App Experience Analytics (en SaaS ou sur site) regroupe des informations détaillées sur l’expérience utilisateur, les performances applicatives… et surtout les terminaux, afin de résoudre rapidement ou automatiquement les problèmes de performance sur tous les canaux.

La sécurité toujours en ligne de mire

La sécurité n’est pas oubliée avec une nouvelle solution d’analyse comportementale intégrée à CA Privileged Access Manager (PAM) : CA Threat Analytics for PAM. Un module qui utilise le Machine Learning pour faciliter la détection des menaces et la prévention des fuites de données, en modélisant les comportements d’utilisateurs à privilèges élevés, cible classique des pirates. Les risques sont alors évalués en fonction de la localisation, de l’heure, de la durée de l’activité, des données consultées, de l’historique de l’utilisateur, etc.

Autre nouveauté disponible, CA Identity Service est un SaaS d’identité (IDaaS) assurant la gestion des identités et des accès (IAM) des applications Cloud et sur site. La solution fonctionne donc également en mode hybride. Jusqu’alors, il fallait utiliser pour cela CA single Sign-On (SSO).

Le mainframe en mode Devops

Réalisant encore la moitié (au moins) de son chiffre d’affaires sur mainframe, CA Technologies se doit d’étendre les possibilités offertes par le Devops à ces environnements. Première annonce en ce sens, CA Release Automation Connector for zOS permet de créer une sorte de “Sandbox mainframe” à des fins de développement et de tests, afin de déployer ensuite les applications en production, tout en continuant à les gérer et à les modifier en continu. Les codes source sont gérés via CA Endevor Software Change Manager, mis à jour pour gérer les composants Java (la “sandbox” repose sur une JVM).

L’analyse prédictive arrive dans les solutions mainframe de CA pour la supervision des données notamment. CA Mainframe Operations Intelligence recourt ainsi à un algorithme identifiant et anticipant les incidents systèmes avant qu’ils n’affectent les performances. Et le recours au Machine Learning réduit les efforts et les compétences nécessaires pour gérer les datacenters.

Les nouvelles versions de CA Data Content Discovery et CA Compliance Event Manager renforcent la sécurité et la prise en compte des règles de conformité réglementaire. Elles savent trouver, classifier et protéger les données sensibles et réglementées au repos (at rest), mais aussi en mouvement (at motion), évitant les fuites de données et menaces de l’intérieur.

Les projets de migration de logiciels mainframe génèrent des coûts importants. Le nouveau service Cloud CA Conversion Service gère le cycle de vie de ces projets depuis la préparation des données jusqu’à leur déploiement en passant par la conception. De multiples automatisations réduisant le besoin en prestations de services coûteuses ou la perturbation des plannings. La révolution Devops ne saurait ignorer que la plupart des transactions de la planète passent à un moment au un autre via des transactions mainframe. Et ce type d’approche sous ces environnements pourra peut-être les rendre plus attractifs pour les nouvelles générations d’informaticiens. Sait-on jamais…

A lire aussi :

CA Technologies plaide pour l’entreprise en mouvement continu

CA Technologies accélère sur le DevOps avec Rally Software

 


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur