Devops : la France devance ses partenaires européens

CloudDéveloppeursDSIProjets
4 75 Donnez votre avis

La France, l’Espagne et le Benelux affichent les niveaux d’adoption du Cloud public et de la culture Devops les plus élevés. Le Royaume-Uni est à la traîne, selon l’hébergeur Claranet.

Les décideurs IT français sont ouverts au changement, selon un sondage réalisé par Vanson Bourne pour l’hébergeur britannique Claranet auprès de 900 décideurs IT dans six marchés. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Portugal sont à la traîne. La France, l’Espagne et le Benelux dominent.

Les décideurs IT déclarent consacrer 13 % de leur temps à l’innovation en France, soit le taux le plus élevé de l’échantillon. Si le taux d’adoption de l’approche Devops est plus élevé au Benelux (44 %), la France n’est pas en reste (38 %). Après l’Allemagne et le Portugal (28 % respectivement), le Royaume-Uni ferme la marche (26 %) dans ce domaine.

Du côté du Cloud, 64 % des répondants français hébergent leurs applications dans le nuage (33 % dans un Cloud privé, 31 % dans le Cloud public). Seul le Benelux fait mieux (72 % d’applications dans le Cloud). En France, 98 % des professionnels interrogés font appel aux prestations de fournisseurs de services IT et leur consacrent, en moyenne, 17 % de leurs budgets informatiques (un taux qui pourrait atteindre 20 % en 2021). Un niveau similaire à celui de l’Espagne sur ce critère.

Mais tous les signaux ne sont pas au vert dans l’IT. « La mobilité, la complexité et la sécurité devraient constituer de plus grands défis à horizon 2021 qu’ils ne le sont aujourd’hui, expliquent les auteurs de l’étude. Par ailleurs, « la compréhension entre les départements informatiques et les métiers (en France), bien qu’elle ne soit pas la plus mauvaise d’Europe, pourrait certainement être améliorée ».

Lire aussi :

Devops : les DSI français se voient trop beaux
Coût et usages du Cloud public, les DSI toujours dans le brouillard


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur