Didier Casas quitte Bouygues Telecom pour Emmanuel Macron

Régulations

Didier Casas va se mettre en congés de ses fonctions de directeur général adjoint de Bouygues Telecom pour conseiller Emmanuel Macron sur les questions régaliennes.

Le programme (non encore dévoilé) d’Emmanuel Macron séduit les dirigeants d’entreprise. Notamment dans l’industrie des télécoms. Didier Casas (photo ci-dessus), directeur général adjoint de Bouygues Telecom, va rejoindre En Marche, le mouvement du jeune candidat à l’élection présidentielle de mai 2017, rapporte Les Echos. Le dirigeant de l’opérateur se met en congés de ses fonctions professionnelles pour assurer sa mission de conseiller chargé des questions régaliennes (défense, sécurité, immigration, laïcité).

Enarque de formation, Didier Casas entend mettre au service d’Emmanuel Macron ses compétences en matière juridique plus que sa connaissance du secteur des télécoms. Il a notamment été directeur juridique et fiscal de Dexia après avoir exercé les missions de rapporteur et commissaire du gouvernement auprès du Conseil d’Etat. Chez Bouygues Telecom, qu’il a rejoint en 2011, ce titulaire d’un DEA de droit né en 1970 a été en charge des affaires publiques et réglementaires ainsi que de la communication après avoir assuré la responsabilité des ressources humaines et des achats.

Un ex-SFR aussi

Une expérience multiple et une bonne connaissance des institutions qui ont visiblement séduit l’ancien ministre de l’Economie aujourd’hui taxé de « laxisme » par ses opposants sur les questions de souveraineté nationale. Toujours selon le quotidien économique, Didier Casas devrait également participer à la préparation de la première session parlementaire en cas de victoire du leader d’En Marche. Le début d’une carrière politique ?

L’ex-secrétaire général de Bouygues Telecom retrouvera un confrère dans l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron en la personne de Bernard Mourad. En octobre 2016, le directeur général adjoint du pôle médias du groupe SFR annonçait quitter ses fonctions au sein de la filiale d’Altice pour se consacrer au mouvement du jeune présidentiable. Il y intervient aussi comme conseiller. En cas de victoire d’Emmanuel Macron, SFR et Bouygues Telecom sauront déjà à quelles oreilles chuchoter pour faire entendre leurs considérations.


Lire également
Mounir Mahjoubi part du CNNum pour soutenir Emmanuel Macron
Emmanuel Macron s’appuie sur le numérique pour battre campagne
Emmanuel Macron : pour le financement des start-ups, « l’ISF pose problème »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur