Diego, le gestionnaire de cluster Docker made in Cloud Foundry

CloudDéveloppeursLogicielsOpen SourcePAASProjets
1 15 Donnez votre avis

Après avoir utilisé son propre format de conteneur, Cloud Foundry modifie son gestionnaire de cluster Diego pour être compatible Docker.

Cloud Foundry, le PaaS Open Source de Pivotal et de VMware, a toiletté son gestionnaire de conteneurs, Diego. Ce dernier utilisait jusqu’à maintenant un système de Droplet Execution Agents (DEA) pour gérer les conteneurs. Mais les équipes de Cloud Foundry ont décidé de réviser complétement l’architecture de Diego. Avec celle-ci, le PaaS peut maintenant administrer jusqu’à 250 000 conteneurs dans un seul cluster. « En allouant 4 instance pour 1 application, cela représenter 62 000 applications », précise sur un blog, Chip Childers, vice-président technologie chez Cloud Foundry

Un chiffre très élevé qui ne représente pas le niveau actuel des déploiements des conteneurs en entreprise. Cloud Foundry en a conscience, mais constate que l’adoption de la technologie des entreprises croit rapidement et plus qu’on ne l’imagine. Dans une étude menée pour l’occasion, le spécialiste du PaaS considère que les organisations testent de plus en plus les conteneurs (+13% en 6 mois) à des fins d’évaluation. Les déploiements à grande échelle reculent un peu (-14%) en représentant tout de même 33% des déploiements.

Un concurrent de Kubernetes et de Swarm

Avec Diego, Cloud Foundry s’invite sur le marché de la gestion des conteneurs en créant sa propre solution. Ce marché se concentre surtout autour de deux acteurs : Google avec Kubernetes et Docker avec Swarm (que la start-up vient d’intégrer nativement dans son moteur de conteneur, ce qui a créé quelques polémiques).  Fort de cet écosystème riche, Cloud Foundry a décidé de revoir l’architecture du projet Diego.

Sam Ramji, CEO de Cloud Foundry, explique que la société avait commencé à utiliser DEA, avant Docker, qui apportait déjà « de grandes choses ».  Et d’ajouter que « ce système était assez idéosyncratique avant que la normalisation arrive ». DEA fonctionnait avec son propre format de conteneur. Aujourd’hui Diego est compatible avec Docker, ouvrant ainsi la porte au riche écosystème des conteneurs.

Le dirigeant indique que l’architecture DEA s’éteindra en 2017. Une annonce à l’attention des fournisseurs de PaaS certifiés Cloud Foundry qui ne pourront plus s’appuyer sur DEA. Pour les développeurs, le changement d’une architecture à l’autre sera transparent et ils utiliseront les mêmes commandes pour déployer leurs applications sur le PaaS.

A lire aussi :

Le PaaS en forte croissance grâce à Salesforce

Linkedin : vade retro Cloud public, vive Docker

Crédit Photo : Donvitorio-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur