Régulations

Les jeunes diplômés français plébiscitent Google

Les jeunes diplômés français plébiscitent Google
0 2 Donnez votre avis

En tant qu’employeurs potentiels, Google et Apple sont plébiscités par les jeunes diplômés, ingénieurs IT et commerciaux issus des grandes écoles et des universités françaises, d’après un sondage réalisé auprès de 31 000 étudiants par Universum.

Les jeunes diplômés des grandes écoles et des universités françaises qui souhaitent concilier vie professionnelle et vie privée plébiscitent les sociétés de la filière numérique comme Google, Ubisoft et Electronic Arts (EA). Tous critères confondus, Google, Apple et LVMH l’emportent, d’après Universum. La société d’études spécialisées, en partenariat avec le blogue « Emploi et Entreprises » du Monde, a réalisé entre novembre 2011 et février 2012, un sondage auprès de 31 000 étudiants afin de déterminer quel est leur employeur « rêvé ».

Google emporte tous les suffrages

Si les étudiants en génie ou management formés dans les grandes écoles et ceux issus des établissements universitaires ont une vision différente de l’entreprise, ils s’accordent sur les sociétés qui semblent les plus flexibles, autrement dit celles qui offrent la possibilité à leurs jeunes recrues « d’intégrer leurs intérêts personnels dans leur emploi du temps ».

La multinationale Internet d’origine américaine Google est la seule société à figurer dans le Top 10 des employeurs les plus prisés des étudiants d’écoles d’ingénieurs, d’écoles de commerce et d’universités. Tous critères confondus, la firme se positionne même en tête du classement devant Electronic Arts, Ubisoft, le CNRS, Apple, la SNCF, Areva, le CEA, Canal+ et BMW, et ce, auprès des étudiants en génie/IT au sein d’universités.

Les ingénieurs formés dans une grande école lui préfèrent EADS. Pour les étudiants de grandes écoles en commerce/management, Google arrive à la 4e place, derrière LVMH, L’Oréal et Apple. Enfin, auprès des étudiants de facultés ayant opté pour le management, Google n’est plus que la 5e « entreprise idéale », derrière LVMH, Apple, la SNCF, L’Oréal et Air France.