Docker Datacenter, la plateforme pour séduire les entreprises

CloudDatacentersDéveloppeursDSIProjetsServeursVirtualisation
9 85 Donnez votre avis

Souvent considéré comme l’apanage des développeurs, Docker lance officiellement sa plateforme Docker Datacenter pour séduire les entreprises.

Parmi les deux critiques les plus souvent avancées à propos de Docker, il y a les questions de sécurité et le fait que la solution soit plus orientée vers les entreprises. Des problématiques que la start-up courtisée a bien entendu et intègre dans sa feuille de route. Le spécialiste des conteneurs vient à cette occasion de faire un pas de plus pour séduire les entreprises en lançant officiellement une plateforme baptisée Docker Datacenter (DDC). Elle doit faciliter, pour les entreprises, la gestion des workloads comme les applications conteneurisées au sein d’un datacenter ou d’un Cloud public.

En test depuis 6 mois, elle se compose d’une suite intégrée de solutions maison comme le service de clustering Swarm et la dernière version de Docker Engine (qui embarque des éléments de sécurité et de virtualisation du réseau). A cela, la société a rajouté des services payants comme Control Plane (qui vise à aider les administrateurs IT à superviser des clusters permettant aux développeurs de déployer simplement des applications en conteneurs) et Universal Trusted Registry (qui stocke et gère les images Docker en mode on premise). Pour Docker, cette plateforme se définit comme étant une solution de « Conteneur as a Service ». Cela signifie qu’elle est capable de fonctionner sur des infrastructures Cloud comme OpenStack ou VMware, mais également sur les offres d’AWS ou des solutions bare metal.

[retrouvez notre dossier : Docker : déjà bon pour le service ?]

Avec DDC, Docker répond aux besoins des entreprises qui réclamaient un support pour le cycle de vie du développement des applications et l’intégration avec les autres éléments opérationnels de l’IT, en plus d’une plus grande simplicité dans la gestion des déploiements. DDC apporte à la fois la liberté aux développeurs et donne aux équipes IT les moyens de supervision et de contrôle des opérations.

A lire aussi :

Docker s’invite sur les consoles de jeux

Après avoir séduit les devs, Docker cajole les admins

crédit photo © Egorov Artem – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur