Dossier comparatif : les navigateurs web de l’année 2016

NavigateursPoste de travail
Dossier web
0 0 3 commentaires

Sur la scène des grands navigateurs web, Firefox et Internet Explorer sont de plus en plus isolés en termes de performances. Chose compréhensible pour Internet Explorer, qui n’est plus développé, mais plus inquiétante pour Firefox.

En France, le marché des navigateurs web desktop est dominé par Chrome, qui disposait de 50,3 % de parts de marché en novembre. L’offre de Google se place ainsi très loin devant Firefox (23,5 %). Internet Explorer (9,4 %), Safari (9,3 %) et Edge (4,9 %) sont en retrait.

Chrome, Opera et Edge sont tous trois particulièrement rapides. Internet Explorer est en queue de peloton. Et Firefox ? Il se trouve quelque part entre les deux. Une position fort peu enviable. Nous avons passé au crible les cinq solutions les plus utilisées sous Windows 10, à savoir :

  • Chrome 55.0.2883.87 (Google)
  • Edge 38.14393.0.0 (Microsoft)
  • Firefox 50.0.2 (Mozilla)
  • Internet Explorer 11.447.14393.0 (Microsoft)
  • Opera 41.0.2353.69 (Opera)

Notre machine de test dispose d’un processeur Intel Core i5 3320M comprenant deux cœurs cadencés à 2,6 GHz (3,3 GHz en mode turbo). Elle fonctionne avec la dernière version en date de Windows 10 Professionnel 64 bits (Anniversary Update et ses dernières mises à jour). L’ensemble est épaulé par 16 Go de RAM et un SSD de 128 Go.

Firefox dépassé ?

En matière de support HTML5, les grands navigateurs web (à l’exception d’Internet Explorer) sont tous au top. Edge a fini par dépasser Firefox, qui n’évolue plus suffisamment rapidement.

L’ancienneté du moteur JavaScript de Firefox commence également à se faire sentir, avec des performances souvent en deçà de celles atteintes par les autres offres en lice. Si le butineur de Mozilla reprend un peu des couleurs dans certains benchmarks graphiques, il est clairement malmené par la concurrence.

Edge et Chrome sont indéniablement les deux champions du marché en matière de performances. Firefox demeure trop souvent en retrait. Il est donc urgent que le moteur de nouvelle génération de la fondation Mozilla soit intégré au sein de son butineur. Chose qui devrait être partiellement réalisée courant 2017.

Dans l’attente, seul Internet Explorer arrive à se montrer plus lent. Mais cette solution Microsoft a pour excuse de ne plus être activement maintenue, contrairement à celle de Mozilla. La Fondation se doit impérativement de réagir.

Dossier comparatif : les navigateurs web de l’année 2016

Image 1 of 14

Dossier comparatif : les navigateurs web de l’année 2016
Bienvenue dans notre comparatif des navigateurs web de décembre 2016. Sont en lice, Chrome 55.0.2883.87 (Google), Edge 38.14393.0.0 (Microsoft), Firefox 50.0.2 (Mozilla), Internet Explorer 11.447.14393.0 (Microsoft) et Opera 41.0.2353.69 (Opera).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur