STMicroelectronics, ce géant méconnu des semiconducteurs

Composants
10 Crolles - contrôle machines © STMicroelectronics
0 0

Découverte de STMicroelectronics, le champion européen des semiconducteurs. Une société qui a connu des années difficiles, mais qui dispose aujourd’hui de multiples atouts.

Jusqu’alors plutôt discret, le groupe européen STMicroelectronics nous a récemment ouvert ses portes.

Opération séduction pour celui qui est aujourd’hui le seul géant industriel européen de la microélectronique, et le pilier central d’un des cinq grands clusters mondiaux du secteur (les autres étant pilotés par IBM, Intel, Samsung et TSMC).

Nous avons pu visiter les sites de Grenoble (R&D) et de Crolles (production 200 mm et 300 mm). Tous deux situés en Isère, ils sont intéressants à plus d’un titre. Ils sont en effet au cœur de la production de puces multimédias, telles que celles que nous trouvons dans les smartphones, tablettes et set-top boxes.

La société dispose de nombreux autres sites en Europe, dont celui de Rousset (conception et fabrication de microcontrôleurs et mémoires) Rennes (composants de haute fiabilité pour usages spatiaux et militaires), Tours (composants discrets et de puissance) ou encore Agrate en Italie (MEMS).

Un leader en puissance

Sur le marché des semiconducteurs, STMicroelectronics est aujourd’hui en septième position. La firme marque toutefois des points dans plusieurs secteurs. En quelques années, elle ainsi est devenue le leader incontesté des MEMS.

Elle se classe en troisième position mondiale sur le marché des composants pour automobiles, mais en première en Chine. Pour les set-top boxes, elle prend la seconde place du podium… mais la première « hors États-Unis ».

Enfin, dans les composants de communication (dont les puces pour smartphones et tablettes), les déboires de ST-Ericsson font oublier que le groupe occupe la troisième place mondiale, avec une croissance très rapide.

Notez que le dernier domaine porteur où STMicroelectronics entend s’imposer est celui du M2M (machine to machine). Sa réputation dans le monde des microcontrôleurs et des MEMS devrait lui permettre de s’imposer rapidement.

Un dossier exclusif

En 2011, le chiffre d’affaires du groupe s’est fixé à 9,7 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 650 millions de dollars. Le tout avec 50.000 employés. La société prévoit une légère hausse de ses effectifs en 2012. De bonnes perspectives donc, même si la coentreprise ST-Ericsson continue à peser sur les résultats du groupe.

Suite à notre visite des locaux isérois de STMicroelectronics, nous vous proposons une série d’articles, qui forme aujourd’hui un dossier. Bonne lecture !

Crédit photo : © STMicroelectronics