Télégrammes : Down-Sec interpellé ; Kaspersky prêt à livrer son code ; HPE signe avec le Pentagone ; Orange affute sa banque mobile

MobilitéOperateursProjetsRéseauxSécurité
1 0 Donnez votre avis

A l’heure où 160 pays signent à New York l’accord de la COP21 sur le Climat, les télégrammes du soir vous souhaitent un bon week-end.

  • Down-Sec prend l’eau. La police belge a interpellé jeudi quatre membres présumés du collectif de hackers Down-Sec, responsable d’attaques contre BNP Paribas Fortis, l’agence de contrôle nucléaire belge ou, tout récemment, contre le site du Parlement européen. L’organisation, qui privilégie les DDoS, avait également joué un rôle dans l’enquête sur le suicide d’une adolescente de 14 ans, menaçant de dévoiler les noms des camarades de la jeune fille que Down-Sec accusait de harcèlement. Les noms de ces mineurs, accusés par Down-Sec d’avoir poussé l’adolescente au suicide, ont effectivement été publiés sur Internet, fin février. Selon le parquet de Bruxelles, deux mineurs et deux majeurs ont été interpelés au cours d’opérations menées à Liège et dans la région de Namur. Du matériel informatique a été saisi.
  • Fournir son code source à l’Anssi ? Kaspersky se dit prêt. « Nous sommes prêts à le faire. » Interrogé par Silicon.fr sur la mise en place de la réglementation des OIV (Opérateurs d’importance vitale) en France, Eugène Kaspersky s’est montré favorable au renforcement des législations nationales sur la cybersécurité des infrastructures vitales du pays. Y compris si ces législations prévoient la fourniture du code source des logiciels maison, ce que réclame l’Anssi (Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information) française pour qualifier certains produits qui seront recommandés aux OIV. « Ce n’est pas réellement nouveau, a expliqué le patron de l’éditeur russe. Dans certains cas, nous devons déjà ouvrir notre code source à certains gouvernements. »
  • Contrat majeur avec le Pentagone pour HPE. Hewlett Packard Enterprise (HPE) a remporté un contrat de 443,2 millions de dollars avec l’US Air Force, a annoncé le ministère américain de la Défense. Le contrat prévoit que la division HPE Services assure le support des systèmes d’information et applications du centre de commandement de I’Armée de l’air américaine, depuis la base Offutt au Nebraska, pendant 10 ans (jusqu’au 30 juin 2026). Ce qui couvre l’ensemble de l’ingénierie système, l’intégration opérationnelle, la logistique, la maintenance, la gestion de la configuration et le support du système d’administration de l’infrastructure. Laquelle comprend quelque 13 000 PC, stations de travail, et serveurs sur des plates-formes fixes et mobiles opérées par des logiciels commerciaux ou gouvernementaux. Vaste chantier.
  • Orange lancera sa banque mobile début 2017. Orange et Groupama ont finalisé leurs discussions initiées en début d’année pour lancer un service de banque 100% mobile. Dans le courant du 3e trimestre, Orange doit entrer à hauteur de 65% au capital de Groupama Banque, pour un montant non précisé. L’assureur conservera les 35% restant. La banque mobile, qui proposera des services classiques de paiement, compte courant, épargne, crédit et assurance, sera commercialisée par les deux partenaires sous leurs marques respectives. Avec l’ambition d’attirer plus de 2 millions de clients en France à terme, sans précision d’échéance. En s’appuyant sur une infrastructure « déjà opérationnelle et rodée », Orange vise les 400 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les services financiers à l’horizon 2018, rappelle ITespresso.fr.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur