Télégrammes : E2Email en Open Source, NHS oublie un demi-million de données patients, Apple et SAP font SDK commun

AppsCollaborationData & StockageEditeurs de logicielsLogicielsMobilitéNavigateursOpen SourceOS mobilesPolitique de sécuritéPoste de travailProjetsSécuritéStockage

Pas de boulettes pour annoncer les mauvais résultats des oscars, les actualités IT nominées sont bien dans les télégrammes du soir.

E2Email, le chiffrement bout en bout pour Gmail en Open Source. Après avoir dévoilé la semaine dernière son projet de partage de fichiers Upspin, la firme de Mountain View livre un autre programme à la communauté : E2Email. Ce projet date d’un an et vise à implémenter le protocole de sécurité PGP au sein de Gmail. Un exercice particulièrement difficile pour les non spécialistes. Les équipes de Google ont donc décidé de créer une extension de Chrome pour implémenter OpenPGP dans Gmail afin de garantir le chiffrement de bout en bout. Le plug-in a été réalisé sur la base d’une libraire cryptographique en JavaScript développée par Google. Le code de cette extension est disponible sur GitHub.

Un demi-million de données patients anglais oubliées. Le système de santé anglais, le NHS, est au cœur d’une polémique, suite à une erreur de stockage de plus de 500 000 données patients. Ces comptes-rendus remplis par des médecins n’ont jamais pu arriver à leur destinataire final, cliniques, hôpitaux, médecins. Cette pratique a duré entre 2011 et 2016, rapporte The Guardian. Certains documents portent sur des données sensibles comme des résultats de prise de sang et d’urine, des biopsies pour chercher des tissus cancéreux, etc. Au banc des accusés, il y a la société commune entre Sopra-Steria et le NHS, nommée NHS Shared Businesses Services, qui fonctionnait comme une poste interne (jusqu’en mars dernier). Elle était en charge d’acheminer les données patients aux bons services médicaux. Le NHS va débourser des millions de livres sterling pour recenser les personnes impactées par cette bourde. Aujourd’hui, l’organisme en a découvert 2 500. Il faudra aussi vérifier si un lien peut être établi entre ces erreurs et la mort de certains patients.

SAP : un SDK pour concevoir des apps iOS. Un an après l’annonce de leur partenariat autour des applications mobiles, Apple et SAP donne corps à leur rapprochement avec le lancement, prévu pour le 30 mars, d’un kit de développement pour les terminaux mobiles frappés de la pomme. Ce SAP Cloud Platform SDK for iOS doit faciliter l’intégration d’applications mobiles avec les systèmes back-office du premier éditeur européen. Ce dernier vient également d’ouvrir sa SAP Academy for iOS, un ensemble de cours (certains gratuits, d’autres payants) qui démarreront en mai ou juin prochain et viseront à aider les développeurs à s’emparer du SDK. Notamment à développer avec le langage d’Apple, Swift, et à intégrer l’interface SAP Fiori dans iOS. Si Apple a stoppé ses développements en direction des entreprises en mettant fin à sa gamme de serveurs Xserve en 2011, il a depuis multiplié les partenariats avec les grands noms du secteur, comme IBM (en 2014), Cisco (en 2015) et SAP donc. Le rapprochement avec Big Blue a par exemple donné naissance à une centaine d’apps iOS spécialisées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur