Econocom : un semestre en phase avec les objectifs 2015

ProjetsSSII
2 0 Donnez votre avis

Econocom affiche un chiffre d’affaires en hausse de 15% au premier semestre à plus de 1,1 milliard d’euros. Des résultats encourageant qui confortent le plan Mutation 2017 de la SSII.

Econocom profite pleinement de la croissance portée par la transformation « digitale » des entreprises. Le groupe vient d’annoncer ses résultats semestriels. Et ils sont bons. A 1,12 milliard d’euros, le chiffre d’affaires s’affiche en hausse de 15% par rapport au premier semestre 2014, dont 13% en organique. « Toutes les activités et toutes les zones géographiques sont en croissance organique », se réjouit le groupe.

Le résultat opérationnel courant progresse de 35% à 40,3 millions. « Ces bons résultats sont obtenus grâce à la mise en oeuvre des synergies commerciales, à l’intégration réussie des activités de Services, aux plans de productivité du groupe et à la montée en puissance de nouveaux types d’actifs sur le marché BtoB (Apple et objets connectés) », indique la SSII. Cela se traduit par une hausse encore meilleure du résultat net à 36% pour 20,4 millions. L’intégration d’Osiatis finalisée en 2014 a levé les charges exceptionnelles qui pesaient sur le groupe. Les charges non récurrentes se sont ainsi limitées à 1,1 million contre 5,6 millions au cours du premier semestre 2014.

La meilleure croissance pour la France

Trois activités constituent les piliers de cette croissance : Gestion administrative et financière (567 millions, +15%) dont 5% apportés par la filiale de refinancement interne Econocom Digital Finance; Produits et solutions qui, à 211 millions, explose de 26% (exclusivement en organique), notamment grâce au bon démarrage de l’activité en Italie; enfin les Services profitent d’une croissance toujours soutenue, bien qu’à un seul chiffre (9%) avec un chiffre d’affaires de 344 millions. Mais seulement 2% en organique. Néanmoins, « grâce à sa plateforme de services étendue et robuste, Econocom est désormais en mesure de déployer ses offres digitales pour consolider sa croissance organique ».

Sous l’angle géographique, toutes les régions sont en croissance, de 10% (Europe du Sud à 196 millions) à 17% en France (603 millions) et en Europe du Nord et de l’Est (143 millions), en passant par 14% pour le Benelux (181 millions).

Plan Mutation 2017 confirmé

La dette nette s’élève à 251 millions (en ligne avec les prévisions) pour des fonds propres qui atteignent 261 millions. L’entreprise bénéficie par ailleurs d’une trésorerie nette de 81 millions. La SSII poursuit sa politique de rachat d’actions. Au 30 juin 2015, le groupe en détenait près de 4,2 millions représentant soit 3,7% du capital contre 1,3% fin 2014.

Fort de ces bons résultats, Econocom maintient ses objectifs pour 2015 de réaliser une année de croissance organique du chiffre d’affaires couplé à une hausse des résultats opérationnels courant et net par action. Le groupe confirme également ses objectifs de réaliser 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 150 millions de résultats opérationnels d’ici 2 ans dans le cadre de son plan Mutation 2017. Ce qui passera notamment par la poursuite des investissements dans quatre secteurs propriétaires : sécurité, applications internet et mobiles, solutions digitales et conseil en infrastructures et réseaux. Après les rachats d’ Alterway en juin et Clesys en mars, l’acquisition en juillet de SynerTrade, par la filiale Digital Dimension, témoigne de la poursuite de cette stratégie. Le groupe annonce étudier plusieurs dossiers en France, en Italie et en Espagne. La croissance organique est, elle, soutenue par l’embauche de 40 commerciaux au cours du semestre, soit une hausse 7% des forces commerciales.


Lire également
Econocom dépassera les 2 milliards de CA grâce à Osiatis
SSII : les gagnants et les perdants du début 2015
Econocom, une SSII ou un loueur ? Bientôt les deux

crédit photo © TijanaM – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur