Effet Trump : IBM embaucherait 25 000 personnes aux États-Unis

GouvernanceRégulations
0 0 Donnez votre avis

Les suggestions/menaces de Donald Trump envers les grands groupes semblent porter leurs fruits. IBM devrait ainsi recentrer ses effectifs sur les US.

Donald Trump a expressément demandé aux grandes multinationales, en particulier les sociétés du monde IT, de concentrer leurs emplois sur le sol américain. Le nouveau président des États-Unis va réunir les représentants d’Alphabet, Amazon, Facebook et IBM ce mercredi, avec comme sujet principal l’emploi.

« À chaque instant, nous avons des milliers de postes ouverts, a rappelé Ginni Rometty, CEO d’IBM dans les colonnes d’USA Today. Nous comptons engager environ 25 000 professionnels au cours des quatre prochaines années aux États-Unis. »

La patronne de Big Blue prend donc les devants, en annonçant un recentrage des effectifs de la firme sur les États-Unis.

Effectifs américains en hausse

Fin 2015, IBM comptait 378 000 salariés de par le monde. Il est peu probable que ce nombre change, mais la part des collaborateurs habitant aux USA pourrait augmenter.

« Nous prévoyons de boucler 2016 avec un effectif américain inchangé par rapport au début de l’année, explique un porte-parole de la firme. D’ici 2020, nous nous attendons à ce qu’il soit plus important qu’il ne l’est aujourd’hui. »

Les effectifs américains de la firme, qui sont en baisse depuis plusieurs années déjà, devraient donc repartir à la hausse. La demande de Trump semble visiblement avoir été prise en considération par IBM.

À lire aussi :
Résultats : IBM cartonne sur le Cloud, mais n’arrive pas à progresser
IBM va tripler le nombre de ses datacenters au Royaume-Uni
Google investit massivement sur son site de Londres


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur