EMC rend une copie solide sur les données et l’archivage

CloudData & StockageDSIProjetsStockage
2 21 Donnez votre avis

L’éditeur étend sa gestion des copies de données EMC iCDM à toute l’entreprise avec Enterprise Copy Data Management et le SaaS analytique eCDA. Optimisé, InfoArchive 4.0 s’enrichit de l’archivage actif pour SAP.

Application en production, tests et développements, protection des données (snapshots, réplication…), analytique, gestion/optimisation de la production… les copies de données se multiplient sauvagement dans le système d’information, sans cohérence et avec une fiabilité très relative de l’information. Avec l’explosion des volumes, la situation devient préoccupante.

EMC met en avant une étude d’IDC montrant que les copies de données consommeraient plus de 45% de la capacité de stockage des systèmes d’information. En outre, 82% des entreprises reconnaissent disposer d’au moins 10 copies de chaque instance de données en production. IDC prévoit qu’en 2018, plus de 50 milliards de dollars seront dépensés pour la copie de données. Un marché à part entière! Et de multiples entreprises et startups s’engouffrent dans la brèche comme Actifio (qui a commandé l’étude IDC), Delphix ou Cohesity (créée par Mohit Aron, cofondateur et ex-CTO de Nutanix).

Une première pierre avec iCDM

Architecture iCDM.
Architecture iCDM.

En octobre dernier, EMC avait lancé sa solution Integrated Copy Data Management (iCDM), à l’époque pour XtremIO (puis VMax VNX, VNXe et maintenant Unity). Cette solution se propose de créer et gérer les copies de données sur l’équipement de stockage primaire, profitant de l’architecture all-flash évolutive (scale-out) des copies virtuelles de métadonnées en mode in-memory. Résultats : pas besoin d’autre équipement, pas d’impact réseau, pas de limitation des copies, et mise à profit des services de données comme la déduplication en ligne, le thin-provisioning, le chiffrement ou la compression. Le tout, sans impact sur la production, ni sur les SLA, puisque le In-memory prend la main.

Le lien avec les applications est assuré avec la provision de données intégrée pour Oracle, SQL Server, SAP ou Exchange sur environnements physiques ou virtuels comme VMware or Hyper-V. Par ailleurs, un système de workflows permet d’automatiser la copie (possible à la demande) ou le rafraichissement des données. Les copies sont immédiatement disponibles et utilisables par les applications.

Un mécanisme de découverte automatisée des copies existantes et des liens entre elles permet d’éliminer les copies redondantes ou inutilisées. Par la suite, cela permettra de partager aussi des copies et d’éviter le gaspillage de ressources.

L’entreprise pourra mettre en place des politiques de copies de données afin de stocker le bon nombre de copies au bon endroit, en assurant les niveaux de services attendus par les utilisateurs. Ces derniers pourront même s’ils y sont autorisés déclencher eux-mêmes des copies de données à la demande.

Une gamme complète sur un marché prometteur

La panoplie EMC de Copy Data Management
La panoplie EMC de Copy Data Management

Avec Integrated Copy Data Management (eCDM), EMC étend les fonctions d’iCDM à l’ensemble stockage (primaire et de protection) pour une gestion et un moniroting globaux des copies de données sur toute l’entreprise. Un potentiel disponible pour les équipements VMax All Flash (et VMax 3), XtremIO et Data Domain. Cette vision globale permet aussi d’optimiser les copies (création, suppression, utilisation) depuis les outils natifs comme Oracle RMan ou toute solution intégrée de gestion de copie des données.

Les plans de services définis par l’utilisateur son au cœur d’eCDM pour qu’il puisse superviser l’ensemble des copies, afin de gérer de façon proactive le respect des objectifs de niveaux de services (ou SLO, déterminant les SLA). Des mesures de SLO qui favorisent aussi le respect des obligations réglementaires. La conception de la solution via une approche API simplifie l’intégration avec des outils tiers d’automatisation et d’administration.

L’éditeur annonce également Enterprise Copy Data Analytics (eCDA), son nouveau SaaS analytique conçu pour fournir des indicateurs à eCDM. Grâce à des recommandations et des modifications de plan de service, l’utilisateur peut optimiser proactivement la solution. eCDA ingère les données eCDM et met en corrélation les règles de conformité définies pour détecter en continu les améliorations possibles, afin d’améliorer l’efficacité et de réduire les coûts. En outre, la solution sait identifier les tendances, détecter les anomalies et prédire les éventuels incidents.

eDCM et eDCA seront disponibles au troisième trimestre 2016.

L’archivage de nouvelle génération

Les données occupent une place de plus en plus stratégique d’entreprise. C’est pourquoi l’archivage s’impose comme un processus non seulement d’optimisation, mais aussi favorisant le respect des règles de conformité. EMC annonce sa solution InfoArchive 4.0, présenté comme une plate-forme unifiée «permettant d’élaborer des scénarios d’archivage réglementaire très évolué à l’échelle du pétaoctet ». L’archivage d’information et le décommissionnement d’applications favorisent la réduction des coûts, mais doivent aussi proposer un accès simple aux données archivées.

Outre une nouvelle architecture horizontalement évolutive, InfoArchive 4.0 s’enrichit de fonctions de reporting et d’un accès facilité aux informations. Stockées un endroit unique afin d’viter les silos, les informations sont également accessibles simplement par des solutions big data de types Hadoop.
Parmi les nouvelles fonctions évoluées, on retrouve la gestion de la conservation réglementaire, de la rétention d’égale, du masquage de données, et de l’application des différentes règles de conformité (Dodd-Frank aux USA, MiFID2/R en Europe ou OFSI E-13 au Canada, par exemple).
L’utilisateur bénéficie désormais de l’archivage actif pour ses applications SAP en production via SAP Archivelink. InfoArchive propose aussi le retrait ou le décommissionnement SAP grâce aux solutions de PBS Software GmbH and EPI-USE Labs. Avec InfoArchive, ces solutions facilitent la transition vers les solutions cloud SAP HANA, SAP S4HANA ou SAP SuccessFactors, en récupérant l’information inactive SAP avant migration.

La solution sera disponible à partir du 13 juin 2016, et facturée en fonction du volume ingéré.

A lire aussi :

EMC LEAP rajeunit la gestion de contenu. Et tue Documentum?

Stockage : EMC drague les PME avec les baies Unity 100% flash


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur