L’émergence du SaaS pour la conception et le design (tribune)

CloudLogiciels
3 56 Donnez votre avis

Lourdeur des calculs, poids des interfaces et des fichiers : les logiciels de graphisme, de 3D ou d’architecture paraissent mal adaptés au mode SaaS. Pourtant, ces applications font de premières incursions dans le Cloud, relève Guillaume Plouin, architecte Cloud. En attendant plus…

Les métiers de la conception et du design (graphisme, modélisation 3D à destination du cinéma, de l’industrie, de l’architecture …) sont, à priori, peu concernés pas des solutions SaaS. En effet, ils requièrent des interfaces sophistiquées, avec des menus complexes : ces interfaces sont des clients lourds, difficilement convertibles en applications Web. De plus, ces outils nécessitent souvent des calculs sophistiqués (filtres sur des images, calcul de rendu 3D, etc.) difficiles à effectuer en JavaScript. Enfin, ils manipulent des fichiers très lourds, peu adaptés à des allers/retours sur le Net.

Cet article se propose de faire un état des lieux du Cloud dans ces métiers. On prendra les exemples du graphisme et de l’architecture.

Design et graphisme

Adobe est le leader historique des logiciels de graphisme, avec sa Creative Suite composée des fameux Photoshop Illustrator, Indesign, Premiere etc. Le Creative Cloud, réellement opérationnel depuis 2013, est la proposition de l’éditeur pour aller vers le Cloud.

La solution ne propose pas d’interface d’édition Web, mais plutôt un système de souscription et de distribution des clients lourds de la Creative Suite. La grande nouveauté du Creative Cloud est le modèle de souscription mensuel/annuel, en remplacement des licences perpétuelles, qui vient du monde SaaS.

Adobe propose aussi une sorte de DropBox/Drive maison qui permet de collaborer sur les fichiers graphiques. La collaboration n’est pas “temps réel” comme cela peut être le cas dans Google Docs ou Trello. Les fichiers peuvent aussi être consultés à partir de smartphones et tablettes.

Architecture

Le leader des logiciels d’architecture, AutoDesk, édite AutoCad, orienté plans 2D, et son successeur annoncé Revit, orienté 3D. Les logiciels AutoDesk sont des clients lourds comme chez Adobe, mais leur approche du Cloud est plus avancée au travers du concept émergent du BIM. Le Building Information Modeling (BIM) veut que tous les acteurs du bâtiment (architectes, ingénieurs, énergéticiens, maîtrise d’oeuvre…) collaborent autour d’une “maquette numérique” commune et collaborative. L’idée du BIM est d’éviter la fréquente double-saisie des modèles, et de permettre des gains de productivité. La maquette sera construite collectivement, et pourra aussi être mise à jour au cours de la vie du bâtiment.

AutoDesk propose aujourd’hui un serveur de maquette numérique, permettant de réserver l’édition sur des portions de la maquette, un peu comme SVN ou Git. Ce serveur est disponible pour les intranets, la version Cloud est en cours de conception.

Deux chemins vers le Cloud

Il me semble que deux chemins sont possibles pour créer une solution Cloud. On peut porter vers le Cloud une solution existante, comme dans les cas précédents, ou dans le cas plus célèbre d’Office 360. Microsoft propose, en effet, la souscription et la distribution de ses clients lourds via le Cloud. L’éditeur a aussi bâti un éditeur Web pour son format de fichier OpenXML, qui tend vers la collaboration synchrone.

L’autre approche peut être qualifiée de “Cloud By Design”. Dans le cadre de Google, la bureautique a été créée autour des standards HTTP/ HTML, elle est nativement SaaS, collaborative en “temps réel”.

Les logiciels de conception et design suivent la même voie qu’Office vers le Cloud : difficile de repartir d’une page blanche. Ils rencontrent plus de difficulté que Microsoft, compte tenu de leur complexité métier, de leur besoin en calcul et de la taille des fichiers manipulés.

Guillaume PlouinIl se pourrait cependant qu’un pure player lance un modeleur 3D basé sur HTML Canvas, et change l’équilibre des forces en présence.

Par Guillaume Plouin, architecte Cloud, est l’auteur de “Cloud Computing, Sécurité, stratégie d’entreprise et panorama du marché” et “Tout sur le Cloud Personnel” chez Dunod.

A lire aussi : les précédentes tribunes de G. Plouin

Pannes de Cloud : mes données sont-elles en sécurité ?

Cloud et PME : anatomie d’un paradoxe

Le Cloud privé est-il une escroquerie ?

Crédit photo : Georgejmclittle / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur