Emploi : d’ici 2022, plus de 190 000 postes à pourvoir dans l’informatique

Régulations
14 10 Donnez votre avis

Selon un rapport de France Stratégie et du ministère du Travail, la profession créerait 110 000 nouveaux postes – en majorité d’ingénieurs – et devrait compenser quelque 80 000 départs en retraite.

Selon un rapport de France Stratégie et de la Dares (l’organisme statistique du ministère du Travail) remis aujourd’hui au ministère du travail, la France créera environ 90 000 nouveaux emplois d’ingénieurs de l’informatique et des télécommunications au cours de la période 2012-2022. C’est la sixième catégorie en nombre de postes créés, derrière les aides à domiciles, les aides-soignants, les vendeurs, les cadres administratifs, comptables ou financiers et les infirmiers ou sages-femmes. Par contre, contrairement à d’autres, le segment des ingénieurs IT ne sera pas alimenté par les départs en retraite, France Stratégie anticipant sur la période seulement environ 46 000 postes à pourvoir dus à des départs de ce type.

Ces deux sources de créations de postes additionnées, les ingénieurs IT passent au 20ème rang, devancés par des professions où les départs en retraite seront massifs (agents d’entretien, enseignants, agents de la fonction publique…), engendrant de forts besoins en renouvellement.

2,5 % de l’emploi en France en 2022

L’ensemble du secteur informatique est toutefois moins florissant du fait de la stagnation ou de la croissance plus modérée des métiers d’opérateurs et employés en informatique et de techniciens IT. Dans sa globalité, l’informatique devrait donc créer 110 000 postes sur la période 2012-2022, pour atteindre un effectif de 670 000 personnes concernées (soit environ 2,5 % de l’emploi global en France). S’y ajouteront au total 81 000 départs en retraite. Soit, au total, 191 000 postes à pourvoir (pour le scénario ‘central’ de France Stratégi, ce dernier travaillant aussi sur un scénario cible – 212 000 postes à pourvoir – et un scénario de crise – 170 000 -).

Ces chiffres représentent un léger mieux par rapport à ceux de la décennie précédente où ‘seulement’ 99 000 postes ont été créés. Même si l’âge d’or de l’informatique en France reste la période allant de 1992 à 2002, où près de 150 000 emplois nouveaux avaient vu le jour.

De son côté, Syntec Numérique, avec le concours du cabinet BIPE, estime en effet que le numérique en France est à l’origine de la création nette moyenne de 10 000 emplois par an depuis 20 ans, dont 93,4% en CDI.

Crédit photo : © Fotolia

En complément :

Emploi : léger rebond en mars pour le recrutement d’informaticiens
Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique : « réorienter les efforts fiscaux vers l’emploi qualifié »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur