L’emploi privé progresse dans l’informatique, recule dans les télécoms

Editeurs de logicielsOperateursProjetsRégulationsRéseauxSSII
1 23 Donnez votre avis

En 2015, les effectifs salariés du secteur des activités informatiques ont augmenté de 2,7 %, alors que ceux du secteur des télécommunications ont baissé de 2,2 %, selon l’Acoss.

L’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) vient de publier un bilan annuel de l’emploi salarié en France (métropole et outre-mer). Après une année 2014 de stabilité, les effectifs du secteur privé ont légèrement progressé de 0,1 % (soit +14.700 postes) en 2015. 17,8 millions de salariés sont employés dans 1,5 million d’entreprises. Et les évolutions varient d’une activité à l’autre.

Les plans sociaux d’opérateurs télécoms pèsent sur le marché de l’emploi privé, un marché qui n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise économique de 2008 (le secteur privé employait 18,2 millions de salariés en 2007). Mais d’autres secteurs d’activité stimulent l’emploi privé dans de nombreuses régions de France, du Grand Est à la Réunion. Les activités informatiques en tête.

Programmation et logiciel au top

Dans le secteur des activités informatiques, la croissance ne se dément pas. Les effectifs ont augmenté de 2,7 % en 2015 (+9.900 postes en un an), après avoir gagné 2,1 % en 2014.

La plupart des activités du secteur sont dynamiques. C’est le cas du conseil en systèmes et logiciels informatiques (+2,4 %, soit +5.300 postes), de la programmation informatique (+8,4 % soit +4.500 postes) et des « autres » activités informatiques (+10,5 %, soit +700 postes). Moins bien orientées, les activités de gestion d’installations informatiques ont perdu 500 postes l’an dernier (-3,7 %).

Mieux lotie, l’édition de logiciels applicatifs (placée dans le secteur édition et audiovisuel) a gagné 1.300 postes (+3,2 %). L’édition de logiciels système et réseau a créé 800 nouveaux emplois (+11,1 %).

Télécommunications en berne

Les effectifs salariés du secteur des télécoms, à l’inverse, ont diminué de 2,2 % en 2015 (-2.900 postes), après avoir reculé de 3,3 % en 2014. Toutes les activités du secteur sont en repli.

Les télécommunications filaires ont perdu 2.100 emplois (-2,3 % en un an), les télécommunications sans fil 1.400 (-6,4 %). Et la tendance devrait se confirmer cette année. De nouvelles suppressions de postes s’annoncent dans les télécoms : SFR prévoit de supprimer 5000 emplois d’ici 2017.

Dans les activités informatiques, en revanche, les créations nettes d’emplois s’orientent à la hausse.

Lire aussi :

Vers une hausse des créations nettes d’emplois IT en 2016

Télégrammes : SFR pressé de licencier…

crédit photo via VisualHunt.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur