Equinix relie New-York à Londres en 52 Tbit/s

CloudDatacentersGestion des réseauxOperateursRéseaux
4 31 Donnez votre avis

La nouvelle liaison transatlantique déployée par Equinix offrira une capacité de 52 Tbit/s de bande passante de part et d’autre de l’Atlantique. C’est la première autoroute de l’information déployée depuis 15 ans entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, selon le fournisseur.

Equinix s’apprête à renforcer son infrastructure de communication. L’exploitant de datacenters neutres est en train de déployer un nouveau câble optique transatlantique entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Plus exactement, l’America Europe Connect (AEConnect) reliera New York à la côte ouest irlandaise où il émergera des flots avant de relier Londres et, au delà, rayonner sur le reste de l’Europe.

5 400 km de câble

Au total, 5 400 km de câble seront déployés entre les deux continents. Ils seront tirés entre les datacenters International Business Exchange (IBX) d’Equinix de part et d’autre de l’Atlantique. Cette nouvelle autoroute de l’information sera exploitée par Aqua Comms, un fournisseur de solutions réseau sous-marines à faible latence. « Cette nouvelle connectivité entre l’Amérique du Nord et Londres permet aux fournisseurs de services réseau de puiser dans les opportunités économiques découlant d’une présence dans deux des plus grands centres commerciaux dans le monde », souligne Equinix.

Le fournisseur de capacité s’appuie notamment sur les analyses de TeleGeography qui avance que le trafic Internet entre Londres et New-York est le deuxième lien le plus important sur la planète, avec des pics de plusieurs térabits par secondes. Le cabinet d’analyse ajoute que, en 2015, « la bande passante de réseau privé sur la liaison transatlantique a éclipsé celle d’Internet pour la première fois dans l’histoire, passant à 13,9 Tb/s et représentant 56% de la bande passante utilisée ».

52 Tb/s de capacité

Premier câble transatlantique posé depuis près de 15 ans, AEConnect fournira 52 Tb/s de capacité et sera compatible avec les architectures 100G (100 Gb/s) exploitées par les opérateurs et fournisseurs de services réseau. Son plan de contrôle s’appuiera sur une plate-forme SDN afin de servir au mieux les applications gourmandes en bande-passante. Ce qui permettra de répondre aux besoins grandissants de transport de contenus multimédia tels le streaming vidéo, la téléprésence, les média sociaux et les applications Cloud et autres besoins de liaisons rapides permettant aux entreprises de déployer des applications stratégiques.

Les datacenters neutres comme ceux d’Equinix ne se contentent pas d’assurer des liaisons hautes capacités entre leurs sites, mais jouent aussi un rôle de points d’agrégation où les différentes entreprises peuvent venir interconnecter leurs réseaux respectifs afin d’optimiser les échanges numériques, notamment dans des configurations de Cloud hybride. A travers sa plate-forme Equinix Cloud Exchange, le fournisseur propose ainsi des liaisons directes aux services Cloud de Microsoft (Azure), Amazon (AWS) et Google (Cloud Platform) qui se distinguent des liens Internet par de meilleures performances, une sécurité renforcée et, aux dires du fournisseur, des coûts réseaux réduits. AEConnect devrait être mis en service avant fin 2015.


Lire également
Câbles sous-marins : Microsoft tisse sa toile
Google investit dans un nouveau câble reliant l’Amérique du Nord au Sud
Orange déploie Sea Me We 5 pour renforcer sa liaison France-Asie

crédit photo : Ken Wolter / Shutterstock.com
Crédit photo : Aqua Comms

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur