Télégrammes : Ericsson s’allège en 2G et 3G, Les ventes de smartphones progressent ; Le porte-monnaie d’Alibaba en France

Composants
0 1 Donnez votre avis

Les relais français échouent au JO de Rio ? Saisissez le bâton que vous tendent chaque soir les télégrammes de la rédaction.

  • Ericsson se déleste de deux sites de R&D 2G/3G. Ericsson va se séparer de deux sites de consacrés aux développements de solutions 2G et 3G situés à Linköping et Gothenburg, en Suède. Les activités et les 300 personnes environ qui les animent vont être transférées à Combitech, une entreprise de conseils technologiques du pays forte de 1 400 salariés et par ailleurs fournisseur de l’équipementier télécoms. Lequel assure que la collaboration entre les deux entreprises se poursuivra après le transfert des sites, opération qui devrait être finalisée courant octobre prochain. Ericsson entend maintenir ses investissements en R&D sur les générations vieillissantes du réseau mobile, mais en réduisant le nombre de sites de développement. Ce qui lui apportera une plus grande flexibilité pour concentrer ses efforts sur la 4G et, plus encore, sur la future 5G. Ericsson déclare que ce transfert n’aura aucun impact significatif sur ses résultats financiers.
  • Hausse des ventes de smartphones au deuxième trimestre. Les ventes de smartphones ont augmenté de 4,3% au 2e trimestre 2016 par rapport à 2015, avec plus de 344 millions d’unités vendues, selon le cabinet Gartner. La demande en smartphones haut de gamme s’est contractée, ce qui profite aux marques chinoises de milieu de gamme tel Oppo qui a vu ses ventes passer de 8 à près de 18,5 millions d’unités en un an. Un bond essentiellement dû au marché chinois et au modèle R9. Si Huawei a également profité de la tendance (avec 30,6 millions d’unités vendues, contre 26,5 en 2015), Samsung a su regagner la confiance des consommateurs avec les Galaxy A et J, venus concurrencer les marques chinoises. Ses 76,7 millions d’unités livrées (contre 72 millions en 2015) permettent au Coréen de distancer de près de 10 points son plus proche rival, Apple. Lequel voit sa présence reculer de 7,7% (44,4 millions d’iPhone vendus, contre 48 précédemment). Comme le soulignait récemment Canalys, Cupertino s’effondre en Chine et en Asie Pacifique (-26%), mais recule aussi aux Etats-Unis (son premier marché) et en Europe de l’Ouest. En revanche, l’iPhone rebondit en Afrique sub-saharienne et en Europe de l’Est. Au final, les 5 premiers acteurs du marché mobile (Samsung, Apple, Huawei, Oppo et Xiaomi) consolident leur position sur le marché avec une part de marché cumulée passée de 51,5% en 2015 à 54% cette année.
  • Le porte-monnaie d’Alibaba arrive en Europe. Alipay, porte-monnaie électronique d’Ant Financial (filiale du groupe Internet chinois Alibaba spécialisée dans les services financiers), arrive en Europe par le biais d’Ingenico. Un partenariat a été signé en ce sens au niveau européen. L’objectif est d’accompagner les touristes chinois dans leurs emplettes en France, au Royaume-Uni, en Italie, Espagne et Allemagne. Le spécialiste français des solutions de paiements électroniques – connu pour ses terminaux de paiement déployés dans les boutiques – ouvre à Alipay l’accès à sa technologie de paiement de proximité (Axis). Le gain sera immédiat pour les touristes chinois effectuant un séjour en Europe. Ils pourront régler leurs achats sans contact, en utilisant l’e-wallet Alipay (utilisé par 450 millions de Chinois) de leurs smartphones et autres terminaux sur les terminaux d’Ingenico présents en magasin.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur