Ericsson booste les réseaux 2G, 3G et 4G

CloudGestion des réseauxLogicielsM2MMobilitéOperateursRéseauxSmartphones
Ericsson
8 2 Donnez votre avis

Ericsson annonce de nouvelles solutions pour améliorer les performances et coûts d’exploitation de l’ensemble des spectres des réseaux mobiles des opérateurs.

A l’approche du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone fin février, les équipementiers redoublent d’annonces produits. Y compris en surfant sur des technologies réseaux qui ne sont pas encore normalisés, j’ai nommé la 5G. Dans cet esprit, Ericsson vient d’annoncer plusieurs nouvelles solutions, dont une particulièrement axée sur les performances du réseau mobile.

Le nouveau système radio (Radio System) de l’équipementier suédois combine hardware et software visant à apporter une bande passante de 1 Gbit/s sur les réseaux LTE 4G actuels en exploitant l’agrégation de porteuses pour exploiter jusqu’à 60 MHz de largeur de bande. Une offre qui s’inscrit dans Elastic RAN, l’architecture d’accès radio modulaire en mode Cloud qui permet d’optimiser la capacité du réseau par l’interconnexion de stations radio (Hyperscale Cloud RAN).

Flux de données multipliés par deux

La solution Radio System est complétée par de nouveaux produits de transport sans fil des données et de nouveaux accès radio MIMO 4 x4 et 256 QAM (Quadrature Amplitude Modulation). Le premier permet de doubler le débit et la capacité du réseau en multipliant par deux les flux de données envoyées vers le smartphone de l’utilisateur. La nouvelle génération de modulation de porteuses, le 256 QAM, permet lui d’encoder plus de bits dans le spectre et réduire ainsi les risques d’interférences. Des solutions typiquement dédiées au déploiement de small cell (antennes mobiles de rue) pour densifier le réseau et en assurer une disponibilité optimale. Des stations radio aux small cell en passant par le Cloud, l’offre est pilotée par la nouvelle version logicielle Network Software 16B. La disponibilité commerciale de ces nouvelles solutions est programmée pour le deuxième trimestre.

Si ces nouvelles solutions tendent à dresser un pont entre la 4G/LTE et la 5G de demain, Ericsson n’en oublie pas les besoins quotidiens en 3G des opérateurs. Les trois nouvelles offres dédiées au réseau WCDMA/HSPA visent pas moins à doubler les performances, améliorer l’efficacité énergétique par trois et réduire de 60% le coût d’exploitation, affirme l’entreprise de Stockholm.

Basculer de la 2G en 3G

La première, WCDMA Flow of Users, vise à optimiser le nombre de smartphones en regard des ressources d’un réseau 3G tout en maintenant la qualité de service voix et l’expérience utilisateur. Déjà déployée chez certains opérateurs, l’offre permet de multiplier par deux ou plus les débits montant et descendant du réseau. Une offre qui s’accompagne de Zero Touch WCDMA qui permet d’industrialiser les paramétrages propres aux flux d’utilisateurs et faire ainsi gagner un temps précieux aux opérateurs. Enfin, Mobile Broadband Expander s’inscrit comme une solution permettant aux opérateurs de faire évoluer leur réseau 2G vers la 3G sans avoir à renouveler l’équipement complet de la station radio grâce à Intelligent Antenna Sharing. La réutilisation de l’infrastructure en place permettra potentiellement d’étendre l’accès au haut débit mobile aux populations qui en sont aujourd’hui dépourvues.

Enfin, dans un autre registre, Ericsson vient également d’annoncer le développement d’une plate-forme de licences pour l’Internet des objets (IoT) afin de faciliter l’accès pour les industriels aux technologies dédiées aux objets connectés allant des modules pour voitures autonomes aux capteurs d’irrigation d’eau. C’est vaste. L’idée étant d’offrir aux secteurs verticaux une place de marché technologique avec des frais fixes de licence à l’unité. Une source de revenus prometteuses en vue pour Ericsson avec le développement des objets connectés promis par dizaine de milliard à l’aube de la prochaine décennie. « Comme de plus en plus d’industries embrassent la connectivité et l’Internet des objets, il est crucial que la technologie essentielle soit accessible et que les innovateurs continuent à obtenir un rendement équitable sur investissements en R&D », commente Hans Vestberg le PDG d’Ericsson.

Inutile de préciser que l’ensemble de ces solutions sera présenté à Barcelone du 22 au 25 février prochains.


Lire également
Ericsson booste la 4G avec des technologies 5G
Ericsson et TeliaSonera installeront la 5G à Stockholm en 2018
LSA : le partage de spectre hertzien fait ses premiers pas en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur