Ericsson veut dynamiser l’orchestration des réseaux virtuels

CloudGestion des réseauxMobilitéOrchestrationRéseauxVirtualisation

Avec Dynamic Orchestration, Ericsson propose une solution de transition progressive vers la virtualisation des réseaux d’opérateurs.

Ericsson profite du TM Forum Live qui ouvre ses portes aujourd’hui à Nice pour présenter Dynamic Orchestration. Cette nouvelle solution entend permettre l’orchestration de bout-en-bout des services pour réseaux hybrides et multi fournisseurs. Une offre qui s’applique aux réseaux physiques comme virtualisés, tout en assurant la gestion des technologies existantes.

Une approche progressive

Cette solution flexible et modulaire d’automatisation (Ericsson parle de « Zero-Touch ») vise essentiellement à accélérer la fourniture des services, de plusieurs semaines jusqu’à présent à quelques minutes, assure l’équipementier suédois. Ce qui suppose d’introduire un pilotage logiciel de l’infrastructure. Mais tout en maintenant l’infrastructure historique en place. Avec Dynamic Orchestration, Ericsson s’adresse ainsi aux opérateurs qui préfèrent migrer progressivement vers les nouvelles architectures de réseaux virtualisés qui s’imposent avec le développement de l’Internet des objets (IoT) et la transition vers la 5G. Et la dynamique concurrentielle.

« La virtualisation offre des opportunités importantes. Toutefois, face à la complexité dont s’entoure cette démarche, nombre d’opérateurs optent pour une approche progressive », confirme Ulf Ewaldsson, directeur de l’activité Services Digitaux d’Ericsson. Qui affirme que la nouvelle offre permettra d’assurer les prestations de services traditionnels tout en s’ouvrant aux capacités de virtualisation pour répondre aux opportunités de marché de la 5G et l’IoT. Ce qui passera par l’adoption des technologies de réseaux programmables SDN (Software Defined Network) et de la virtualisation de leurs fonctions (NFV) afin de lancer de nouveaux services types SD-WAN (réseaux WAN définis par logiciels), VPN (réseaux privés virtuels) d’entreprise et mobiles, ou encore découpage de réseau 5G (slicing).

Alléger les opérateurs

Au-delà de la conception et du déploiement rapide de nouveaux services, l’offre entreprend également la gestion des inventaires et ressources disponibles, la gestion de la configuration des services ainsi que leur garantie de service afin d’assurer une conformité aux contrats SLA. Et permettre aux opérateurs de fonctionner comme des fournisseurs de services Cloud et non plus comme des structures lourdes et lentes.

Avec cette solution qu’Ericsson déclare avoir élaborée en collaboration avec Verizon, le fournisseur entend rester un acteur clé de la transformation par le numérique des opérateurs. Dynamic Orchestration succède à la plate-forme 5G que l’équipementier avait présentée il y a bientôt un an. Cette offre logicielle, modulaire là aussi, entend permettre aux clients opérateurs de faire évoluer leurs réseaux vers les futures capacités à très haut débit, faible latence et à connexions massives de la nouvelle génération de réseau mobile attendue pour 2020.


Lire également
Ericsson restructure son équipe dirigeante pour remonter la pente
Bouygues Telecom se prépare à la 5G avec Ericsson
De T-Mobile à Scania, Ericsson décline les usages de la 5G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur