Régulations

Espionnage : Microsoft nie intégrer une porte dérobée dans ses OS

crédit photo © Gajus - shutterstock
8 2 1 commentaire

En réponse aux accusations de la Chine, Microsoft se veut clair : l’éditeur ne participe pas à l’effort de renseignement de son gouvernement. Vraiment ?

Fin mai, nous apprenions que le gouvernement chinois avait décidé d’écarter Windows 8 lors de ses futurs appels d’offres (voir « La Chine boude Windows au profit de Linux »).

Si Windows XP avait pu être audité en profondeur afin d’écarter tout risque de backdoor (ou tout du moins afin de fermer la porte à tout backdoor présent au sein du code), les générations suivantes des OS Microsoft restent suspectés de contenir des portes dérobées dédiées aux services de renseignement américains.

Microsoft dément officiellement

Nos confrères de TechWeekEurope UK indiquent que la firme de Redmond a apporté une réponse à ces allégations, au travers d’un message posté sur les réseaux sociaux. Message qui peut se résumer en cinq points :

  • Microsoft n’a jamais aidé un gouvernement dans une attaque d’un autre gouvernement ou de clients ;
  • Microsoft n’a jamais fourni à un gouvernement le pouvoir de visiter directement ses produits ou services ;
  • Microsoft n’a jamais fourni de soi-disant « backdoor » dans ses produits ou services ;
  • Microsoft n’a jamais fourni les données ou informations de ses clients au gouvernement des États-Unis ou à la NSA ;
  • Microsoft n’a jamais caché les demandes d’aucun gouvernement visant à obtenir des informations sur ses clients.

Une déclaration qui restera à prendre avec des pincettes. Rappelons en effet que la loi américaine force les entreprises à ne pas divulguer leurs éventuelles participations aux efforts de renseignement du pays. De plus, si backdoor il y a, il est peut-être déguisé en fonctionnalité officielle.

Pour la mise au point de Windows 8, Microsoft ne cache pas avoir utilisé les remontées automatiques réalisées par certains de ces OS afin d’améliorer l’expérience utilisateur (avec le succès que l’on connait, sic.). Rien n’indique que les données générées par cette voie n’ont pas été captées par des services de renseignement, avec ou sans l’aide de Microsoft.

Une chose est sûre : le marché chinois échappe lentement, mais sûrement, à la firme de Redmond.

Crédit photo : © Gajus – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Microsoft Windows XP
Quiz Silicon.fr – Edward Snowden et la NSA

  1. Microsoft a et aura toujours des portes dérobées dans ses os. C’est comme ça depuis qu’il existe et c’est pas prêt de changer! Ils ont même des ententes avec le gouvernement pour qu’ils puissent en profiter. Entente signé avec le crétin à Bush fils. J’ai déjà utiliser ces portes pour nos tests de sécurité et valider certains trucs. Elles existe et existeront toujours. C’est Microsoft dans la plus pure tradition. Ils ont même dans certaines de leurs licences des avertissements qui indiquent qu’ils utilisent ce genre de trucs et que même la lecture des données sensible est permise pour leurs analyses. Comme dans des logiciels de gestion et compatibilité. Microsoft Money est un bel exemple. Alors pourquoi dire qu’ils n’ont pas de portes dérobées quand on sait pertinemment qu’ils en ont!