L’Europe veut renforcer le contrôle des utilisateurs sur les cookies

LegislationRégulations

Facebook, Google, Microsoft et consorts ne pourront plus placer des cookies de suivi des internautes sans leur accord explicite. C’est ce qui ressort d’une proposition de la Commission européenne.

Sale temps pour les grands noms du web. Une nouvelle proposition de la Commission européenne pourrait en effet les forcer à demander l’autorisation des internautes avant toute utilisation de cookies.

Sans les cookies, impossible pour ces sociétés de mettre en place des systèmes de tracking web. Permettant par exemple de proposer des publicités ciblées aux internautes. Or, les publicités non ciblées se négocient à des prix bien inférieurs.

« C’est à nos concitoyens de dire oui ou non », tranche Andrus Ansip, vice-président de la Commission en charge du marché unique numérique.

L’utilisateur ne doit plus être un produit non consentant

Fin de la récré donc pour tous ceux qui pensaient qu’il était légitime que les internautes soient suivis à la trace sur la Toile, sans leur accord. Et parfois même sans qu’ils ne le sachent.

De grands services web, comme Facebook, Gmail ou encore WathsApp devraient souffrir directement de cette décision (si elle est validée). Mais aussi des logiciels comme Skype, où la publicité ciblée sera plus strictement encadrée.

La proposition faite par la Commission européenne inclut des obligations pour les navigateurs web. Obligation de demander lors de leur installation si l’internaute accepte que des cookies soient utilisés au non.

À lire aussi :
Quiz Silicon.fr – La protection de la vie privée sur Internet
Vie privée : les GAFA risquent de fortes amendes en Europe
Les solutions de sécurisation HPE pour être en conformité avec la RGPD

Crédit photo : © Ra2studio – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur