Réseaux

Eutelsat-Tooway apporte l’Internet illimité au satellite

satellite (crédit photo © puchan - shutterstock)
1 0 Donnez votre avis

Avec ses offres Internet par satellite, dont l’Absolute Tooway en data illimitée, Eutelsat entend se positionner comme une alternative aujourd’hui réaliste à la promesse future de la fibre.

« Nous lançons la première offre illimitée dans le monde du satellite », se réjouit Jean-François Fenech, directeur de la Business Unit Eutelsat Broadband. L’opérateur Eutelsat poursuit donc l’évolution de ses offres Internet par satellite Tooway. Eutelsat lance, en effet, à partir du 1er février, l’offre Tooway Absolute.

La nouvelle formule « met définitivement nos offres satellites au niveau de ce que les clients peuvent en attendre », souligne le dirigeant chez l’opérateur satellite. Soit l’équivalent de l’Internet fixe ADSL en s’ouvrant à la consommation illimitée de données qui n’avait jusqu’alors pas cours dans l’univers du satellite. Mais au prix notable de 74,90 euros par mois. « Aujourd’hui, il est difficile de faire moins face à l’écosystème du satellite », justifie Jean-François Fenech.

Pour toutes les bourses

Précisons que l’offre Tooway s’adresse aux particuliers. Eutelsat n’entend pas proposer l’illimité aux entreprises pour le moment « car il n’y a pas de demande, justifie le dirigeant. Les entreprises savent calculer leurs besoins en matière de volumes de données. » Et les ajuster en conséquence.

Les foyers aux budgets plus modestes et/ou qui n’expriment pas des besoins de consommation illimitée se tourneront vers les autres offres, dont certaines proposent l’illimité la nuit (voire le tableau tarifaire). Les tarifs évoluent entre 19,90 et 49,90 euros. Tarifs auxquels il convient d’ajouter le coût de location de la parabole, 8 ou 5 euros, pour les clients non équipés.

Pallier la fracture numérique

À noter qu’il s’agit là d’offres d’accès Internet uniquement. Techniquement disponibles, les services de téléphonie sur IP et télévision sont éventuellement proposés en option par les distributeurs de Tooway. Ce qui vient ajouter à la facture. Les débits plus élevés (20 « vrais » Mbit/s en réception et 6 Mbit/s en émission contre 20 Mbit/s et 1 Mbit/s respectivement au maximum théorique en ADSL) feront office de compensation.

De toute façon, le satellite n’entend pas concurrencer les réseaux fixes mais pallier la fracture numérique des zones blanches ou mal desservies en haut débit. « Plus de 3 millions de foyers sont concernés par l’ADSL à moins de 2 Mbit/s en France », avance Jean-François Fenech.

L’alternative à la fibre

Le dirigeant met notamment en avant la disponibilité « immédiate » de l’offre satellite (une ou deux semaines) alors qu’une ligne ADSL peut en nécessiter deux ou trois fois plus pour son ouverture. Mais, surtout, il inscrit le satellite comme un outil de résorption de la fracture numérique.

« Au lieu d’être en train de résorber la fracture numérique, tous les plans d’infrastructure comme la fibre sont en train de l’agrandir. Nous, nous apportons une solution du vrai haut débit, tout de suite. Les solutions fibres sont certes intéressantes, mais elles ne couvriront jamais 100% des Français. »

Les collectivités intéressées

Selon le dirigeant, près de 15% des foyers resteront à l’écart du très haut débit. De fait, le satellite intéresse les collectivités. Celles-ci « ont intégré le fait qu’elles ont besoin du satellite dans les zones ou la fibre ne sera jamais viable [d'autant que] avec le temps, les débits du satellite se compareront à ceux de la fibre, assure le porte-parole d’Eutelsat. Le satellite est prêt pour le futur. »

En attendant, Eutelsat a bien l’intention de profiter de l’espoir offert par l’arrivée de la fibre pour se développer. « La demande est là et va en s’accroissant, assure Jean-François Fenech. Les clients commencent à comprendre que la fibre ne va pas répondre à leurs besoins dans un délai raisonnable, donc nous allons tenir nos objectifs de croissance. Et, en tant que seul véritable acteur télécom paneuropéen, nous sommes désireux de faire de la France une vitrine pour convaincre les autres marchés européens. »

30 millions de foyers

Rappelons que le satellite Ka-Sat d’Eutelsat opère l’Internet sur 55 pays du continent et ses alentours (Afrique du Nord, Emirats Arabes…) couvrant 30 millions de foyers mal desservis en haut débit terrestre. La nouvelle offre Tooway est, dans un premier temps, lancée sur la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie. « Elle a vocation à être étendue », assure le dirigeant. N’en doutons pas.

Eutelsat offre Tooway au 1er févier 2013
crédit photo © puchan – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?