F5 Networks entre de plein pieds dans le multicloud

CloudDSIOrchestrationProjets

F5 Networks élargit ses offres de gestion de capacité applicative aux environnement multicloud avec des solutions tournées vers les métiers.

« Nos clients commencent à avoir de la production avec de grosses infrastructures dans le Cloud et de vrais enjeux en matière de puissance et de bande passante mais on s’aperçoit aussi qu’ils sont de plus en plus multicloud », constate Laurent Pétroque, responsable avant-vente en France de F5 Networks. Autrement dit, les entreprises tendent à disperser leurs infrastructures chez Azure ou AWS, notamment, ou encore les partagent entre Cloud public et Cloud privé (Cloud hybride) mais n’en doivent pas moins conserver une cohérence tant en matière d’exploitation, que d’administration ou de visibilité sur les applications.

C’est cette offre de cohérence que F5 a présenté fin mai et qui a fait évoluer ses solutions de gestion applicative vers le Cloud et, surtout, le multicloud. Les clients du spécialiste, historiquement, de l’équilibrage de charge peuvent ainsi s’appuyer sur Application Connector, un composant déployé dans chacun des fournisseurs de Cloud qui fournit une visibilité globale de l’infrastructure du client répartie entre les différents Cloud. Autrement dit, éviter à l’utilisateur d’avoir à gérer ses systèmes à travers les outils de chacun de ses fournisseurs. « Il ne voit pas qu’il a un bout d’infrastructure chez Amazon, l’autre chez Azure mais il verra une seule application quel que soit l’endroit où se trouvent ses workload », indique l’ingénieur avant-vente. De quoi masquer les problématiques de découverte de l’infrastructure pour permettre de centraliser facilement la sécurité, le SSL, etc.

Des solutions pour les métiers en conteneurs

Une solution plus destinée aux équipes des applications qu’aux personnes chargées de l’infrastructure. « Aujourd’hui, ce sont les gens des métiers qui pousse à la consommation dans le Cloud, pas ceux de l’infrastructure, rappelle Laurent Pétroque. Ceux qui ont une solution simple peuvent ainsi déployer rapidement et ce qui nous intéresse est de fournir des solutions qui cache la complexité de l’infrastructure. » De fait, Application Connector est disponible sous forme de conteneurs. « Des technologies très appréciées dans le monde du devops et qui vont facilement être déployées par les métiers et les développeurs d’applications », rappelle notre interlocuteur.

Application Connector n’est pas la seule solution en micro services de F5. Le fournisseur a également porté deux autres technologies dans des environnements conteneurs : Container Connector et Application Service Proxy. Elles permettent de fournir une partie des services nécessaires aux applicatifs dans les environnements micro applicatifs. « Quand les développeurs ont besoin de s’appuyer sur des services d’infrastructure plus élevés, ils peuvent intégrer ces briques dans leurs applications », assure le responsable. Disponible du GitHub et Docker Hub, Container Connector permet de simplifier l’intégration de fonctions de gestion et d’orchestration au sein de Kubernetes et Mesos/Marathon ou Red Hat. Proposée sur le Docker Store, Application Service Proxy permet de développer, tester et redimensionner des applications au sein d’environnements de type conteneur. L’idée restant, pour F5, de réunir les mondes de l’infrastructure, qui met en place les services, et les équipes métiers qui les utilisent.

F5 sur Google Cloud

Lors de sa conférence Agility de Barcelone, F5 a également annoncé avoir porté ses technologies virtualisées dans le Cloud de Google. Après AWS et Azure, cet élargissement aux principaux Cloud public du marché « nous donne aujourd’hui la capacité à accompagner tous nos clients dès qu’ils ont une problématique de déploiement de leurs applications totalement dans le Cloud, soit de multiplicité dans le Cloud, soit pour aller dans une notion de Cloud hybride », commente Laurent Pétroque. Par ailleurs, F5 a également augmenté ses niveaux de performance en matière de capacité de bande passante. Jusqu’à récemment plafonnés à 1 Gbit/s, ils passent aujourd’hui à 5 Gbit/s (et démarrent toujours à 25 Mbit/s) dans les Clouds publics. Encore loin des 40 Gbit/s soutenus pour les Clouds privés (hébergés ou sur site) proposés depuis février dernier.

Laurent Pétroque explique cette évolution des besoins de capacité par la mise en production d’une part et, d’autre part, par l’émergence des objets connectés. « Le phénomène de l’IoT fait qu’on arrive sur des échelle de grandeur importantes avec des millions, des milliards, d’objets connectés qui demandent beaucoup de capacité et de concentration en terme de ressources pour assurer tous les services de sécurité. » Pouvoir y répondre permettra à F5 Networks de confirmer sa crédibilité sur le marché des services Cloud.


Lire également
F5 Networks renforce containers et microservices
Avec Silverline WAF, F5 Networks pousse la sécurité applicative dans le Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur