F5 Networks renforce containers et microservices

CloudDatacentersDéveloppeursDSIOrchestrationProjetsSécuritéVirtualisation
1 50 Donnez votre avis

Après ses solutions virtualisés, F5 fait une nouvelle incursion dans le Cloud avec une offre dédiée aux microservices des containers.

F5 Networks vient d’enrichir son offre et fait plusieurs annonces. Relativement traditionnelle, la première est relative au renouvellement des appliances matérielles du fournisseur de solutions d’optimisation d’applications. Aux dires de ce dernier, cette nouvelle gamme, BIG-IP iSeries, offre entre 1,5 et 2 fois plus de performances sur les différentes métriques de bande passante, connexions, traitement des compressions, du chiffrement, etc., pour le même coût que la précédente génération de boîtier (grâce à l’enrichissement des composants principalement).

Mais au-delà de l’amélioration des performances, « nous avons conçu cette nouvelle gamme d’appliance dans la volonté qu’elles puissent s’intégrer au Cloud privé », explique Vincent Lavergne, directeur des avant-ventes pour l’Europe du Sud, avec l’accélération par traitement matériel qui se substitue à l’accélération par logiciel ». Une accélération optimisée qui profitera notamment aux traitements des tunnels (comme le VXLAN) sur les infrastructures de type SDN (Software Defined Networks). La nouvelle gamme s’étend de l’iSerie 2600 à 10800 pour répondre aux différents cas de figure des entreprises.

Deux services pour les microservices

Moins traditionnellement, F5 annonce en parallèle son entrée dans le monde des microservices et des containers, le couple dédié aux nouvelles architectures web découpées en services et exploitées à la mode DevOps. Le fournisseur américain propose deux services au sein des applications de microservice : Application Services Proxy et Container Services. Le premier apporte le load balancing aux microservices. Le deuxième s’installe dans les solutions de gestion des containers, Kubernetes et Mesos, « pour informer le load balancer Application Services Proxy de l’arrivée d’un nouveau container et assurer l’équilibrage de charge en conséquence de manière automatique », explique le responsable.

Une automatisation de la configuration qui entend se distinguer des offres concurrentes, Chef et Puppet notamment, en intégrant le trafic Nord-Sud (les applications publiées sur Internet) en plus du trafic Est-Ouest (la communication des microservices entre eux). « Le composant Container Services va être capable de dialoguer avec le load balancer de microservices mais aussi avec les solutions F5 traditionnelle pour fournir les services ADC [Application Delivery Controler] avancés », explique Vincent Lavergne. Un avantage qui portera sur le WAF (firewall), le DDoS (déni de service), la sécurité, l’optimisation… Application Services Proxy et Container Services restent indépendants des plates-formes BIG-IP mais « nous considérons que, sur ces infrastructures de microservices très innovantes, il y a un certain nombre de choses qui ne sont pas encore bien traitées comme la sécurité, par exemple. Nous nous proposons donc de mieux couvrir ces services sur nos ADC traditionnels. »

Partenariat avec Equinix

Enfin, F5 entend pousser l’avantage en annonçant un partenariat avec Equinix. L’éditeur met en avant les services Cloud Exchange et Performance Hub de l’hébergeur international dont pourront bénéficier ses clients pour qu’ils accèdent à leurs services de Cloud public de manière performante et sans passer par l’Internet public. Ces services permettent de garantir les temps de réponses vers les fournisseurs Azure, AWS, et compagnie. « Le client peut installer ses plates-formes F5 chez Equinix, et contrôler et maîtriser la sécurité de leurs applications web », justifie notre interlocuteur. Autrement dit, les appliances F5 déployées dans l’un des 21 marchés couvert par Cloud Exchange du fournisseur de salles de collocation s’inscriront comme une infrastructure de Cloud hybride de contrôle des applications publiées sur le web et des données.

Un partenariat qui n’a nécessité aucun développement technologique et relève plus des bonnes relations entre les deux partenaires. « Ce partenariat permet de créer une offre nouvelle pour les clients qui veulent conserver la maitrise de leurs équipements F5 dans le Cloud mais il n’y a pas d’intégration technologique forte », reconnaît Vincent Lavergne. Le choix du fournisseur d’espace de déploiement d’infrastructure et de connectivité ne tient pas qu’à sa présence sur les 5 continents (et en France avec 4 datacenters). F5 s’appuie depuis plusieurs années sur Equinix pour exploiter Silverline, son offre de services managés anti-DDoS. Avec satisfaction visiblement.


Lire également
F5 Networks chercherait un repreneur
Manny Rivelo (F5 Networks) : «Nous allons mettre l’accent sur l’orchestration»
Avec Silverline WAF, F5 Networks pousse la sécurité applicative dans le Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur