Face à la montée du Cloud, le on-premise fait de la résistance

CloudDatacentersDSIProjetsVirtualisation

Si la migration vers le Cloud progresse, les entreprises restent attachées aux applications tournant sur leurs datacenters.

Si de plus en plus d’entreprises migrent leurs applications dans le Cloud, il s’agit de l’amorçage d’une tendance et non d’une lame de fonds. C’est le résultat de l’enquête Datacenter Industry d’Uptime Institute. Cette septième édition révèle qu’une majorité d’entreprises ont planifié une migration de leurs applications vers le Cloud, mais le pourcentage d’organisations préférant garder leurs workloads sur site au sein de leur datacenter (en propre ou en colocation) domine toujours, pour atteindre 87%.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les entreprises sont 65% à faire fonctionner leurs actifs IT au sein de leur propre datacenter. Ce chiffre est le même depuis 2014, explique le cabinet d’analyse. Cela montre que la politique du on-premise reste un élément essentiel de la stratégie de la digitalisation des entreprises. Cette confiance dans le contrôle des workloads se traduit par une stabilité, voire dans certains cas, d’une hausse du budget sur la partie datacenter, pour 75% des répondants.  A noter que la part de la colocation de datacenter est favorisée par 22% des sondés pour y placer leurs charges de travail. La migration vers le Cloud ne concerne que 13% des répondants. Mais la tendance est présente pour 67% des sondés qui ont vu des workloads basculer dans le Cloud.

La résilience comme corollaire

Pour Matt Stansberry, directeur senior du contenu et des publications d’Uptime Institute, « l’augmentation des performances des processeurs, l’expansion de la virtualisation des serveurs et l’adoption du Cloud ont jeté les bases d’une structure IT complètement différente de celles d’il y a 5 ans. Avec ces changements, les datacenters d’entreprises sont restés un élément central ». Et de donner un conseil : « Les professionnels de l’IT et du datacenter doivent se concentrer sur les aspects métiers en facilitant les process automatisés et en intégrant les technologies répondants aux besoins des entreprises. »

Parmi ces solutions, il y a la résilience de l’infrastructure IT adoptée par 68% des sondés. Pour y répondre, les entreprises s’appuient sur des architectures composées de plusieurs datacenters, ventilés sur le plan géographique. Un choix dicté par une plus grande sensibilité de la part des organisations et des responsables IT (90%) aux conséquences des pannes et des interruptions de service.

A lire aussi :

Microsoft continue de dominer le marché du SaaS

La guerre des prix dans le Cloud migre vers le stockage objet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur