Facebook titille LinkedIn en ouvrant ses fonctions Emplois

AppsMobilitéRégulations

Après quelques mois de tests, Facebook a lancé officiellement son service Emplois au sein de pages entreprises pour recruter des talents.

En novembre dernier, Facebook confirmait des tests pour intégrer des fonctionnalités liées à la recherche d’emplois sur les pages entreprises. Un porte-parole indiquait alors, « « en analysant le comportement sur Facebook, nous avons observé que de nombreuses petites entreprises publient leurs offres d’emploi sur leur page, nous effectuons donc des tests pour que les administrateurs des pages puissent créer des offres d’emploi et recevoir les candidatures des postulants ».

Après les tests, Facebook passe à la vitesse supérieure en ouvrant ces fonctionnalités emplois à tous les administrateurs de pages aux États-Unis et au Canada.

Les annonces se composent d’une phrase d’accroche (facultative), d’une photo, d’un intitulé, d’informations de localisation, du type de poste (temps plein / temps partiel) et éventuellement de la rémunération (optionnel).

Valables 30 jours, elles apparaissent parmi les autres publications sur la page de l’entreprise, mais aussi dans le fil d’actualité de tous les utilisateurs qui « aiment » ou suivent ladite page. On peut également les trouver dans la rubrique facebook.com/jobs – qui redirige, pour l’heure, en France, vers les offres d’emploi chez Facebook.

Le bouton « postuler » ouvre un formulaire rempli automatiquement avec des données issues du profil public du candidat. La communication se fait ensuite par Messenger, avec la possibilité de basculer sur une messagerie électronique.

Une cible plus TPE-PME par rapport à LinkedIn

À l’instar d’autres types de publications, les annonces peuvent être, moyennant paiement, mises en avant pour toucher un public plus large ou plus ciblé. Sur ce dernier point, l’idée à terme est de présenter aux membres du réseau social des postes qui correspondent au mieux à leurs aptitudes et à leur expérience, comme Andrew Bosworth le confie à TechCrunch.

Selon le responsable « publicité et plate-forme business » de Facebook, il ne s’agit pas tant de marcher sur les plates-bandes de LinkedIn dans le domaine du e-recrutement, mais plutôt de proposer aux TPE-PME une offre complémentaire qui ne nécessite pas d’abonnement.

Quel potentiel de visibilité ? Facebook revendique un cumul de plus d’un milliard de visiteurs uniques par mois sur les pages qu’exploitent quelque 65 millions de sociétés, parfois en lieu et place d’un site Web.

Avec cette initiative, la société Internet de Mark Zuckerberg explore un peu plus la dimension marketplace, sous l’angle du recrutement de talents, après avoir creusé le sillon des petites annonces et des services de proximité.

Dès 2011, on avait évoqué, aux États-Unis, l’idée d’un service d’agrégation d’annonces de postes émanant de spécialistes comme Jobvite et BranchOut. En France, on aura relevé l’opération menée avec la start-up Work4Labs sur l’intégration, toujours au sein des pages d’entreprises, d’un espace carrière, rapporte ITespresso.

A lire aussi :

Linkedin Salary scrute les salaires

La croissance de Facebook confrontée à un plafond de verre ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur