Les fausses news mises au rencard en France, à la veille des élections

GouvernanceRégulations
0 0 1 commentaire

Afin d’éviter tout dérapage pendant les élections présidentielles, Facebook et Google déploient des outils de signalement des fausses news.

Deux initiatives viennent de voir le jour en France afin de détecter et signaler les fausses news circulant sur Internet.

La première est signée Facebook, qui déploie dans l’Hexagone ses outils de vérification des informations, qui permettront aux utilisateurs du réseau social de signaler une publication potentiellement erronée ou mensongère. L’information sera alors vérifiée par des médias partenaires de la société.

Google est à l’origine de la seconde initiative, la plate-forme CrossCheck. Là encore, les internautes sont appelés à signaler tout contenu douteux, qui sera vérifié par un réseau de 16 grandes rédactions françaises.

Pour les présidentielles…

Facebook et Google ne déploient pas ces outils simultanément par simple coïncidence. Les deux géants craignent en effet d’être accusés d’avoir propagé des rumeurs infondées dans le cadre des prochaines élections présidentielles. Les réseaux sociaux ont ainsi été beaucoup critiqués suite aux présidentielles américaines.

Reste que les outils proposés par Facebook et Google ne visent qu’à avertir les utilisateurs, pas à retirer les fausses informations incriminées du circuit. Pas question de faire l’impasse sur des publications à fort trafic… et donc à forts revenus.

Pas sûr également que le fait de signaler un hoax ne favorise pas finalement sa diffusion. Les sigles de signalement pourraient devenir un argument supplémentaire (quoiqu’absurde) pour les tenants de la théorie du complot.

À lire aussi :
Facebook va bloquer les fausses news et les hoax en Allemagne
Facebook veut mettre un frein aux hoax et fausses informations
Fausses news et contenus haineux : L’Allemagne menace Facebook


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur