Le FBI se transforme en casseur d’iPhone

MobilitéOS mobilesPolitique de sécuritéSécuritéSmartphones
6 11 Donnez votre avis

Après avoir débloqué l’iPhone d’un des tueurs de San Bernardino sans l’aide d’Apple, mais avec le soutien d’un tiers, le FBI propose son assistance technique aux polices locales américaines.

Le FBI est parvenu à débloquer l’iPhone d’un des tueurs de San Bernardino sans l’aide d’Apple. Fort de ce succès, le Bureau fédéral d’enquête s’est déclaré prêt à apporter une assistance aux polices locales américaines qui souhaiteraient débloquer d’autres terminaux dans un cadre légal.

« Le FBI envisagera toute solution qui pourrait être utile à nos partenaires », a déclaré le Bureau dans une lettre aux autorités locales dont Buzzfeed a obtenu copie. « Nous continuerons à faire tout notre possible pour vous aider, en conformité avec nos contraintes juridiques et politiques ». La « publicité et l’attention » générées par le différend avec Apple sur ce dossier, précise le FBI, ont amené des parties tierces à contacter ses services pour leur suggérer des moyens de débloquer l’iPhone en question.

Une de ces méthodes a été présentée mi-mars au Bureau fédéral d’enquête américain (peut-être par la société Cellebrite) et lui a permis de débloquer l’iPhone 5C d’un des auteurs de la fusillade survenue le 2 décembre 2015 à San Bernardino (Californie). Le gouvernement fédéral américain a donc décidé fin mars de mettre un terme aux poursuites engagées contre Apple.

La firme de Cupertino qui refusait de casser la sécurité de l’iPhone par le biais d’une backdoor légale, doit maintenant colmater la faille exploitée par le FBI et ses soutiens dans cette affaire.

Lire aussi :

Sécurité de l’iPhone : pourquoi Apple s’est tiré une balle dans le pied

Pirater un iPhone sans l’aide d’Apple : les pistes possibles

crédit photo © wk1003mike-Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur