Firefox 50 : plus de vitesse, plus de sécurité

Editeurs de logicielsLogicielsNavigateursOpen SourcePoste de travailProjets
2 10 Donnez votre avis

La nouvelle mouture de Firefox démarre plus rapidement et corrige quelques failles de sécurité. Elle ne révolutionnera toutefois pas le marché.

Une nouvelle version stable de Firefox vient de faire son entrée sous Windows, macOS, Linux et Android. Aucune nouveauté majeure n’est présente dans cette mouture. Toutefois, la vitesse de fonctionnement et le niveau de sécurité du butineur ont été rehaussés.

La vitesse de lancement de Firefox est en net progrès. Certains tests indépendants ont pu mesurer un lancement 35 % plus rapide sans extensions, et jusqu’à 65 % plus rapide avec extensions. Un bon point pour Firefox, en particulier sur les machines anciennes, non pourvues de SSD. Côté 3D, nous notons que le support WebGL est maintenant actif sur plus de 98 % des machines équipées de Windows 7 ou supérieur.

Un jeu d’émoticônes est proposé sur les OS qui en sont dépourvus (les systèmes Linux et certaines anciennes versions de Windows). Autre petite nouveauté, le raccourci clavier Ctrl+Tab pourra dorénavant basculer entre les onglets suivant leur ordre d’utilisation récente. Une avancée intéressante. Dernier point, la possibilité de lire un plus grand nombre de vidéos protégées sans utilisation d’un greffon tiers, via le support des vidéos WebM protégées par Widevine.

Sous Android, les nouveautés sont là aussi peu nombreuses. Nous notons toutefois quelques avancées dans l’interface utilisateur du logiciel et dans la gestion des vidéos.

3 failles critiques !

27 failles de sécurité sont éliminées de Firefox, dont 3 classées critique. Ces dernières permettent potentiellement de prendre le contrôle de l’ordinateur de l’internaute à distance. La mise à jour de l’application – assurée automatiquement dans la plupart des cas – devra donc être réalisée sans tarder. Il n’existe à priori pas d’exploit pour ces failles, mais la prudence est de rigueur.

Afin de mieux protéger l’utilisateur contre les virus et autres programmes malveillants, Firefox propose maintenant une protection lors du téléchargement de fichiers de type exécutable. Une large palette de ces fichiers est détectée, que ce soit sous Windows, macOS ou Linux.

Dernière nouveauté sur le front de la sécurité, le support natif des certificats SSL proposés par Let’s Encrypt. Une demi-nouveauté, car les sites web utilisant des certificats SSL issus de ce projet étaient déjà pris en charge sous Firefox via d’autres certificats racines.

Second navigateur web du marché

Selon StatCounter, Firefox est aujourd’hui le second navigateur web du marché. Avec 14,7 % de parts de marché sur les trente derniers jours, il reste toutefois très loin du leader, Chrome (63,1 % de PDM). La présence de Firefox est plus marquée en Europe, avec 20,8 % de parts de marché. Et encore plus en France, avec 23,2 % de parts de marché.

Dans le monde mobile, la situation est bien pire. Firefox n’apparaît ni dans le classement StatCounter des smartphones, ni dans celui des tablettes. Ses parts de marché sont donc probablement ici en dessous des 1 %.

À lire aussi :
Quantum promet de relancer Firefox… fin 2017
Firefox 49 lit les pages web à haute voix
HTTP : Firefox veut mettre fin aux erreurs 404

Crédit photo : © Christophe Lagane – Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur