Focus : HTML5 et CSS3, chronique d’une révolution annoncée

CloudNavigateursSmartphones
3 0 Donnez votre avis

L’HTML5 et les CSS3 devraient bouleverser le monde du web. Si ces technologies ne sont pas encore achevées, il est d’ores et déjà possible d’en utiliser certaines caractéristiques.

Le standard HTML5 du W3C promet de bousculer le monde du web, en permettant la mise au point d’applications web complexes. Les RIA (Rich Internet Applications) pourront ainsi être créées sans l’aide d’une technologie propriétaire comme Flash, Silverlight ou JavaFX. Si l’HTML5 n’est pas encore un standard finalisé, la plupart des navigateurs web commencent à en embarquer quelques-unes des fonctionnalités phares : à un bout du spectre, IE9 joue la carte de la prudence, alors qu’à l’autre, Chrome 10 implémente le maximum de spécifications.

À l’occasion de la sortie du livre « CSS avancées vers HTML5 et CSS3 » aux éditions Eyrolles, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Raphaël Goetter, l’auteur de cet ouvrage et un spécialiste des nouveaux standards du web.

« Même si le concept de HTML5 est devenu en quelque sorte le nouveau “web 2.0” censé désigner le web de l’avenir, dans la pratique, les fonctionnalités inhérentes à HTML5 répondent de fait aux attentes des internautes actuels (pensez que la version précédente était finalisée depuis plus de 10 ans) : vidéo, audio, géolocalisation, web hors-ligne, stockage intelligent, etc.

De grands sites comme que Google, Yahoo!, Twitter, Myspace, Kelkoo, Youtube et Dailymotion intègrent d’ores et déjà les applications stables de HTML5, mais les grands bénéficiaires en sont les sites web pour périphériques mobiles qui peuvent déjà bénéficier d’atouts tels que la vidéo (sans plug-in) ou les nouveaux éléments de formulaires (e-mail, URL, téléphone, etc.). »

Le monde de la vidéo est le premier, sous l’impulsion de Google (propriétaire de YouTube), à profiter en masse de l’HTML5 (le lecteur HTML5 de YouTube). Cette solution ne saurait toutefois éjecter totalement les lecteurs basés sur Flash ou Silverlight qui disposent de quelques atouts : gestion fine de la bande passante et protection des médias. Dans le même temps, Google tente d’imposer une autre caractéristique de l’HTML5 ; sa capacité à stocker localement des données, qui pourra être très utile pour les applications web comme les Google Apps (Gmail…). Enfin, les canevas deviennent rapidement très populaires, en particulier dans le secteur des jeux. La plupart des éditeurs de navigateurs web proposent aujourd’hui des sites qui vous donneront un aperçu des applications web de demain : Apple, Google, Microsoft et Mozilla (second lien pour Mozilla).

(la suite en seconde page)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur