Foxconn pourrait renforcer sa présence aux États-Unis. Pour Apple ?

ComposantsGouvernancePoste de travailRégulations

Le principal constructeur des produits Apple pourrait investir aux États-Unis, avec à la clé la création de 50.000 emplois.

La politique ultra protectionniste de Donald Trump semble porter ses fruits avant même son application. Nous apprenions hier que le Japonais SoftBank allait investir 50 milliards de dollars aux États-Unis et créer 50 000 emplois.

C’est maintenant au tour de Foxconn de faire la une de la presse économique et technique US. Foxconn Technology Group devrait étendre sa présence aux États-Unis. Avec comme objectif la limitation des risques en cas de fermeture partielle des frontières du pays. Rappelons en effet que Foxconn est le principal fournisseur d’Apple.

Les détails de ce plan d’investissement ne sont pas encore connus, mais les chiffres de 7 milliards de dollars et de 50 000 emplois sont évoqués par certaines sources. Un iPhone made in USA pourrait être dans les plans du couple Apple/Foxconn.

Foxconn confirme du bout des lèvres

« Bien que la portée de l’investissement potentiel n’ait pas été déterminée, nous annoncerons les détails de tout plan à la suite des discussions directes entre nos dirigeants et les responsables américains », a déclaré Foxconn dans un communiqué. La société confirme donc à demi-mot qu’une extension de ses activités sur le sol US est à l’étude.

Avec plus de 320 millions d’habitants, les États-Unis sont le troisième pays le plus peuplé au monde, après la Chine et l’Inde. Tout durcissement de la politique d’importation se traduira donc inévitablement par l’arrivée massive de multinationales étrangères (et donc de capitaux et d’emplois) sur le sol américain.

À lire aussi :
Apple – Samsung : la Cour suprême a tranché
Apple met le contact sur les véhicules autonomes
Apple accapare 91 % des bénéfices du marché des smartphones


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur