En France, on surfe à 13,38 Mbit/s en moyenne sur un smartphone

4GMobilitéRéseauxSmartphonesWifi
0 0 Donnez votre avis

Si les performances des réseaux mobiles en France restent au dessus de la moyenne mondiale, elles sont très loin des plus de 41 Mbit/s de la Corée du Sud. Et l’Hexagone est mal classé en matière de disponibilité concrète du signal 3G ou 4G.

Dans quel pays surfe-t-on le plus vite depuis un smartphone sur un réseau mobile dans le monde ? En Corée du Sud, et de loin. Les utilisateurs y profitent d’une bande passante mobile de 41,34 Mbit/s en moyenne. Largement devant Singapour où les débits tombent à 31,19 Mbit/s. Premier pays européen du classement établi par Open Signal, la Hongrie s’invite à la 3e place avec 26,15 Mbit/s, devançant l’Australie (25,01 Mbit/s), le Danemark (23,35 Mbit/s), la Norvège (23,06 Mbit/s), les Pays-Bas (22,68 Mbit/s), la Lituanie (21,47 Mbit/s) et le Japon (21,25 Mbit/s).

Opensignal débitsCe sont les seuls pays où la moyenne des débits mobiles dépasse les 20 Mbit/s, selon la société spécialisée dans les mesures de performances des opérateurs mobiles. En 31e position (sur 95 pays échantillonnés), la France offre une bande passante moyenne de 13,38 Mbit/s, ex-æquo avec l’Italie et juste derrière l’Allemagne (13,42 Mbit/s). Ce n’est pourtant pas faute de disposer d’un réseau 4G relativement bien déployé avec une couverture 3G et 4G sur plus de 85% du territoire. L’Afghanistan arrive en bas du classement avec 2,17 Mbit/s de bande passante moyenne dans le pays. Quasiment 4 fois moins que la moyenne mondiale, à 8,5 Mbit/s.

Le Wifi reste le plus souvent utilisé

Opensignal disponibilitéMais plus que les performances pures, Open Signal s’attache à mesurer la disponibilité concrète du signal pour les utilisateurs en fonction du type de réseau. Et, en la matière, la 3G reste largement dominante. La technologie de 3e génération mobile s’impose dans 93 des 95 pays étudiés, avec une disponibilité éprouvée la moitié du temps et dans plus de 75% pour une large majorité d’entre eux. Des résultats tirés de l’analyse des plus de 12 milliards de données envoyées par plus de 800 000 utilisateurs témoins sur une période de 84 jours (du 1er mai au 23 juillet 2016). Là encore, la Corée du Sud s’impose en tête avec 98,54% de disponibilité d’un réseau 3G et 4G. Mais le reste du classement diffère de la hiérarchie établie en matière de débits. Le Japon arrive en effet en seconde position (95,52%), suivi d’Israël (95,23%). Au-delà, on tombe sous les 95%. A la 47e position (soit dans la seconde moitié du classement !), la France offre un taux de disponibilité réseau mobile de 85,24%. Avec 36,50%, la Guyane s’inscrit en bas du classement.

Opensignal wifiSi l’usage du réseau mobile s’est largement démocratisé aujourd’hui, le Wifi reste le support sur lequel on reste le plus longtemps pour surfer sur Internet depuis un smartphone. Et les Hollandais sont champions en la matière puisqu’ils y passent 70% de leur temps (contre 30% sur les réseaux mobiles des opérateurs) quand ils se connectent depuis leur téléphone mobile. Largement devant les 63,16% constatés en Chine ou les 62,96% mesurés en Nouvelle-Zélande. Open Signal souligne que dans 46 pays, les utilisateurs passent plus de 50% de leur temps de connexion en Wifi plutôt qu’en 3G ou 4G. La France n’en fait pas partie. Profitant probablement des forfaits data généreux des opérateurs proposés à des tarifs très compétitifs (voire de performances mobiles meilleures qu’en ADSL auquel est majoritairement connecté le sans fil résidentiel), les Français ne recourent au Wifi que pour 47,54% de leur temps de connexion mobile. Les Ethiopiens, derniers de la liste, n’y ont recours que 15,55% du temps.


Lire également
Qualité des réseaux mobiles : Orange en tête, SFR et Bouygues ex aequo, Free en queue
Free Mobile réduit les débits de l’itinérance Orange à la rentrée
L’ensemble des fréquences mobiles désormais accessible à la 4G

crédit photo © LDprod – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur