Free améliore ses recrutements Freebox au troisième trimestre

4GMobilitéOperateursRéseaux
2 8 Donnez votre avis

Au troisième trimestre 2015, Free a recruté plus de 90 000 clients Freebox et près de 400 000 abonnés mobiles. L’opérateur reste discret sur ses recrutements en très haut débit.

Free a-t-il bénéficié de la fuite des clients de SFR (Numericable-SFR) au troisième trimestre 2015 ? Possible même si la filiale française d’Altice dit avoir contenu les départs. Il n’en reste pas moins qu’Iliad, maison mère de Free, vient d’annoncer avoir recruté 320 000 nouveaux abonnés mobiles sur la période et revendique 11,315 millions de clients au 30 septembre contre 10,925 millions le 31 août. En hausse de 3,6% d’un trimestre à l’autre. Malgré cette progression notable, la part du groupe sur le marché mobile se contient à 16% comme précédemment.

Plus modestes, les recrutements dans le fixe se sont également poursuivis. Ils marquent même une nette amélioration avec 91 000 nouveaux clients contre 46 000 au deuxième trimestre (+1,5%). Ce qui permet à Free de revendiquer la place de deuxième recruteur du marché sur la période derrière Orange (116 000 nouveaux abonnements). L’opérateur franchit allègrement les 6 millions de foyers (6,082) au 30 septembre. Néanmoins, Iliad se garde de préciser le nombre de ses clients très haut débit alors que c’est bien la fibre qui tire les abonnements vers le haut chez son concurrent.

3,3 milliard d’euros en neuf mois

Au total, Iliad frôle les 17,4 millions de clients fixes et mobiles. Ces performances se traduisent par un chiffre d’affaires de 1,11 milliard d’euros, en hausse de 5,3% par rapport au troisième trimestre 2014. Une hausse néanmoins inférieure à celle des 6,4% calculée sur les neuf premier mois de l’année. Entre le 1er janvier et le 30 septembre, Iliad a généré près de 3,3 milliards d’euros (contre 3,074 milliard en 2014).

Les activités fixes s’améliorent sensiblement avec une progression de 1,4% sur 12 mois à comparer aux 0,5% du premier semestre. Elles se fixent à 651 millions d’euros. Le revenu moyen par abonné (Arpu) n’a pourtant pas bougé et se stabilise à 34,50 euros par mois d’un trimestre à l’autre. Il dépasse les 38 euros pour les seuls abonnés Freebox Révolution. Un niveau stable depuis le début de l’année.

2,8 millions abonnés en 4G

Si l’activité fixe assure la majorité des revenus, c’est bien le service mobile qui génère la croissance : avec 463 millions, il s’élève à 11,4%. Cette dynamique a notamment été portée par l’intégration des 28 pays de l’Union européenne dans son offre de roaming et aux Etats-Unis et l’extension de la data à 50 Go dans le forfait 4G à 19,99 euros. Encore une fois, Free se garde de préciser la répartition entre ses deux offres mobiles, 3G/4G à moins de 20 euros (ou moins de 16 euros pour les abonnés Freebox) et l’entrée de gamme à 2 euros (0 pour les Freebox) avec services voix, SMS/MMS et 50 Mo de data. En revanche, sans entrer dans les détails, l’opérateur annonce que le chiffre d’affaires des terminaux est en recul à cause de l’attrait des terminaux d’entrée de gamme combinés à la période estivale, peu propice à l’achat de smartphones.

Côté investissements, Iliad indique avoir « maintenu un rythme […] soutenu dans son réseau très haut débit mobile ». Cela se traduit notamment par l’installation de 657 sites 4G sur le trimestre, soit plus de la moitié des 1 225 supports ouverts par l’ensemble des opérateurs sur la période. Free annonce aujourd’hui couvrir 57% de la population en 4G. Celle-ci s’élargira au fil des nouveaux déploiements de sites mais aussi avec l’exploitation d’une deuxième fréquence dans la bande des 1800 MHz à plus large portée que les 2600 MHz actuellement utilisés. A partir du 25 mai 2016, Free pourra exploiter 15 MHz de largeur de bande. Ce qui lui fournira une deuxième bande de fréquence pour mettre en œuvre la 4G+ quand ces concurrents en disposeront alors de trois. A noter qu’aujourd’hui, 2,8 millions d’abonnés Free Mobile utilisent la 4G avec une consommation moyenne de 2,8 Go de données par mois.


Lire également
SFR doit se hâter d’accueillir les antennes de Free Mobile
Free co-opérateur à la Réunion et Mayotte
L’Arcep tranchera début 2016 sur l’itinérance de Free-Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur