Free attaque Netflix en justice et réclame des millions d’euros

FibreGestion des réseauxJuridiqueOperateursRégulationsRéseaux

Free considère les mesures de performances de réseau de Netflix comme volontairement défavorables à son encontre.

Free ne goute guère aux résultats de mesure de qualité d’accès que publie Netflix depuis septembre 2014 en France. Et pour cause. L’opérateur des Freebox arrive quasi systématiquement dernier du classement français des fournisseurs d’accès selon l’entreprise américaine. Dans le classement de mai, par exemple, le réseau de Free affiche un débit de 2,49 Mbit/s derrière SFR (2,96 Mbit/s), Orange (3,51 Mbit/s), Bouygues Telecom (3,68 Mbit/s) et de nouveau SFR en très haut débit (3,82 Mbit/s).

Des résultats que conteste aujourd’hui Free. L’opérateur a porté plainte contre le fournisseur de service de streaming devant le tribunal de commerce de Paris, rapporte BFMTV. Et réclamerait des dommages et intérêts qui pourraient se chiffrer en plusieurs centaines de millions d’euros. L’entreprise fondée par Xavier Niel considère préjudiciable la publication de ces résultats (par ailleurs contredits par d’autres mesures comme celles de NPerf) qui pourrait pousser les clients à se détourner de son réseau pour accéder aux contenus de Netflix.

Une mesure biaisée

D’autant que Free est le seul des quatre opérateurs en France à n’avoir pas signé d’accords avec le prestataire américain. Seuls les clients disposant de la Freebox 4K sous Android peuvent donc accéder à l’application Netflix, pas ceux bénéficiant de la Freebox Revolution. Mais surtout, Free n’est pas directement raccordé aux infrastructures de Netflix. Du coup, les mesures sont faussées puisque, par défaut, les opérateurs disposant d’une liaison directe obtiennent nécessairement de meilleurs résultats.

Free pourrait donc argumenter sa plainte en suggérant que la publication désavantageuse des résultats de Netflix sert avant tout à dénigrer l’opérateur de la Freebox. A défaut d’obtenir les millions d’euros demandés, Free pourra commencer par exiger son retrait des mesures. Du moins tant qu’il n’aura pas signé d’accords commerciaux avec Netflix. Et, visiblement, on n’en prend pas le chemin.


Lire également
Qualité de service des opérateurs mobile : et le gagnant est… Orange
La 4G assure 80% des recrutements mobiles de Free
Free ouvre les vannes de l’illimité sur les offres 4G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur