Free co-opérateur à la Réunion et Mayotte

LegislationMobilitéOperateursProjetsRégulationsRéseaux
2 1 Donnez votre avis

Free reçoit le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour acquérir 50% du capital de l’opérateur Telecom Réunion Mayotte, ex-Outremer Telecom.

Free va devenir opérateur mobile dans les îles de la Réunion et de Mayotte. L’Autorité de la concurrence a donné son feu vert pour l’acquisition par sa maison mère Iliad de 50% des parts de la société Telecom Réunion Mayotte, l’ex-Outremer Telecom. L’autre moitié du capital est détenue par Hiridjee Group. Le propriétaire de l’opérateur malgache Tema était entré en négociations, pourtant exclusives, en mars 2015, avec Altice dans le cadre de la revente d’Outremer Telecom. Cette cession avait été imposée à la holding de Patrick Drahi comme l’une des conditions permettant de valider l’acquisition de SFR par Numericable en France en novembre 2014.

« L’opération permet ainsi à Iliad d’entrer sur les marchés de La Réunion et de Mayotte », confirme l’Autorité. Iliad et Hiridjee exerceront donc un contrôle conjoint sur les activités mobiles de Telecom Réunion Mayotte. Une opération qui n’entraine aucun déséquilibre de marché, selon l’institution de la rue de l’Echelle, puisque Iliad n’exerçait jusqu’à aujourd’hui aucune activité en dehors de la métropole et que Telecom Réunion Mayotte n’opère que localement.

La revanche de Xavier Niel

Cette décision de l’Autorité de la concurrence est une victoire pour Iliad, voire une revanche pour Xavier Niel, désormais ennemi déclaré de Patrick Drahi pour, notamment, s’être un temps allié à Bouygues Telecom pour racheter SFR. Iliad avait en effet postulé au rachat d’Outremer Telecom, mais en avait été écarté au profit de Hiridjee qui, selon Les Echos, aurait offert 70 millions d’euros.

L’arrivée de Free sur la région pourrait bien bousculer le marché local si Iliad y applique les mêmes recettes qu’en métropole. « L’opération permettra ainsi de développer davantage la capacité des activités cédées par le groupe Altice à animer la concurrence en les adossant à l’un des opérateurs nationaux de téléphonie mobile », souligne l’Autorité. Bien qu’absente de la région, la marque Free y jouirait également d’une bonne notoriété.

Bientôt les Comores ?

En parallèle, Xavier Niel pourrait poursuivre ses conquêtes à l’international. Selon le Journal de Mayotte, cité par Les Echos, le patron d’Iliad projette, à titre personnel via son fonds d’investissement NJJ Capital, de s’associer à Hiridjee pour acquérir une licence de téléphonie aux Comores. Rappelons qu’il possède également Monaco Telecom et Salt en Suisse (ex Orange Communications).


Lire également

Free : « Nos profits mobiles vont exploser en 2015 »
L’Arcep tranchera début 2016 sur l’itinérance de Free-Orange
Free revient aux Etats-Unis… par le roaming


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur